Le nombre d'exportateurs baisse à nouveau

Après une amélioration en 2010, le nombre d'entreprises exportatrices est reparti à la baisse en 2011, avec 117 000 entreprises (-0.7 %).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le nombre d'exportateurs baisse à nouveau

Rien n'y fait ! En présentant le bilan 2011 du commerce extérieur - plombé par un déficit abyssal de 69 milliards d'euros, le secrétaire d'Etat Pierre Lellouche a réaffirmé sa volonté de soutenir le développement des PME à l'international. Il s'agit pour lui de mener "une vraie politique industrielle à l'export" avec la mise en place de guichets à l'export en région et celle d'un commissaire à l'internationalisation des PME. Mais cette volonté peine à freiner l'érosion du nombre d'exportateurs en France.

Selon les chiffres des douanes, le nombre d'exportateurs a à nouveau reculé de 0,7% en 2011. la France compte ainsi 117 170 exportateurs. La petite embellie enregistrée en 2010 - avec une hausse de 1,7 % des opérateurs après une décennie de baisse ininterrompue - n'a donc été que de courte durée. La France reste très loin de l'Allemagne, qui dispose de près de 400 000 exportateurs ou même de l'Italie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Malgré les efforts du gouvernement pour soutenir les primo-exportateurs, le nombre des exportateurs entrants, qui étaient absents un an plus tôt- recule fortement. Les douanes enregistrent ainsi une « perte » de 4000 nouveaux exportateurs.

Conséquence : avec des exportations en progression de 8 % en 2011 et moins d'exportateurs, les échanges se concentrent de plus en plus sur un petit nombre d'entreprises. En 2011, les 1000 premiers exportateurs ont représenté 71,2 % du volume des exportations, contre 67,9 % en 2010.

L'étude relève pourtant des éléments encourageants. Le repli de 2011 s'explique en partie par le contexte géopolitique difficile, selon les douanes. "Le climat d'incertitude quant aux débouchés extérieurs a pu conduire certaines entreprises à différer leur arrivée à l'international", assure la note des douanes.

Le printemps arabe et la guerre en Libye ont fait chuter de près de 5 % le nombre d'opérateurs actifs au Moyen-Orient et en Afrique, une zone où les PME françaises sont très présentes. A l'inverse, les entreprises françaises sont plus nombreuses à se tourner vers l'Asie (+2.2 %) et surtout en Chine (+5.2 %).

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS