Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le monde arabe face au défi de la transition énergétique en débat à l'IMA à Paris

, ,

Publié le

Les pays arabes avec à leur tête ceux qui sont exportateurs de pétrole ont vu leur modèle économique traditionnel ébranlé par la chute des cours de l'or noir. Cette situation nouvelle présente cependant des opportunités économiques à saisir dans le cadre de la transition énergétique dans la région selon les experts réunis à Paris ce mercredi à l'Institut du monde arabe.

Le monde arabe face au défi de la transition énergétique en débat à l'IMA à Paris © ima

La chute du prix du pétrole ne se résume pas à la baisse des recettes. Elle est aussi l'occasion d'opportunités économiques et  environnementale pour le monde arabe. C'est la thèse développée lors de la rencontre organisée par l'Institut du monde arabe à Paris ce mercredi 18 mai.

Ces échanges se sont déroulés dans la salle du Haut Conseil au neuvième étage de l'IMA sous la présidence de Jack Lang et en présence de Ségolène Royal, ministre français de l'environnement et Salaheddine Mezouar, ministre marocain des Affaires étrangères et président du comité de la COP22 qui se tiendra à Marrakech en novembre.

Tous deux, reviennent de Bonn où ils ont assisté ce lundi 16 mai au démarrage de la première session de discussions organisée depuis l'accord sur le climat adopté en décembre à Paris. Une réunion qui se tiendra jusqu'au 26 mai. Bonn, en Allemagne étant le siège de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Ainsi, Ségolène Royal a justifié la tenue de tels débats par le fait qu'il est "impossible de parler de la question du climat sans le monde arabe", et que "les pays les plus chauds sont les plus vulnérables au changement climatique".

Pour Salaheddine Mezouar, ce genre de rencontre est l'occasion de mettre en avant que "la COP22 de Marrakech prolonge l'esprit de la COP21 de Paris. Le lien avec la France est un élément facilitateur pour la réussite de la COP22" et que "l'enjeu de la transition énergétique est un enjeu sérieux pour le monde arabe".

Cette matinée a été l'occasion pour les invités de montrer que "le Maroc est une exception en matière d'énergie renouvelable" martèle Adil Khamis, directeur stratégie et développement de Nareva au Maroc. Producteur indépendant de l'énergie électrique le groupe Nareva exploite 5 parcs éoliens au Maroc.

Pour Paddy Padmanathan, le patron du groupe saoudien Acwa Power, le Maroc a offert à son groupe une opportunité de montrer son savoir-faire dans le secteur des énergies renouvelables. Le groupe Acwa Power est présent dans une douzaine de pays arabes dont le Maroc, en Afrique australe et d'Asie du Sud-Est.

Il est en effet fortement impliqué au royaume dans les différentes phases du projet Noor dans la région de Ouarzazate. La première phase avait d'ailleurs fait l'objet au début d'année d'une méga inauguration par le roi du Maroc Mohammed VI accompagné de nombreux membres du gouvernement marocain et de personnalités internationales dont Ségolène Royal.

Pour résumer les enjeux de la transition énergétique, Salaheddine Mezouar a appelé à l'encouragement des initiatives public-privé en matière d'énergies renouvelables.

Il a même clôt son discours sur cette confidence : "Je viens du monde des finances et je peux vous dire que beaucoup d'argent existe d'un côté alors que les besoins en matière énergétique sont nombreux de l'autre. Il manque des acteurs économiques au milieu. Avec conviction, je pense qu'il faut y aller".

Nasser Djama   

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle