International

Le module Philae mal ancré à la comète, l'avenir de la mission Rosetta en sursis

Elodie Vallerey ,

Publié le , mis à jour le 13/11/2014 À 11H36

Images Malgré son atterrissage sur la comète Tchouri le 12 novembre en fin d'après-midi, le module spatial Philae semble s'être mal ancré à la surface du corps céleste qu'il est censé étudier sous toutes les coutures. L'avenir de la mission européenne Rosetta pourrait être mis en péril par ce mauvais arrimage.

Le module Philae mal ancré à la comète, l'avenir de la mission Rosetta en sursis
La phase d'atterrissage de Philae modélisé par l'ESA
© ESA

Après la joie, l'inquiétude. Le module spatial Philae semble s'être mal ancré à la comète Tchouri, le 12 novembre, lors de son atterrissage à la surface du corps céleste.

"Nous savons que le robot a touché le sol de la comète. Nous avons reçu un signal très clair et nous avons aussi reçu des données de l'atterrisseur, notamment scientifiques. (...) Apparemment ses harpons n'ont pas fonctionné et il n'est pas ancré à la surface", a confirmé Stephan Ulamec, responsable de Philae, lors d'un point de presse donné dans la soirée.

des données pourront être collectées

Selon les premières données disponibles, Philae a en fait atterri trois fois sur la comète : à 16h33, 18h26 puis 18h33 (heure française), ce qui aurait compliqué l'ancrage de ses harpons.

Pour le directeur de l'Agence spatiale européenne (ESA), interrogé lors du point presse, le fait que la liaison radio avec Philae fonctionne et qu'il soit alimenté en énergie permettra malgré tout de collecter des données.

La mission du petit atterrisseur spatial est d'étudier la composition du sol et la structure de la comète Tchouri, une première dans l'histoire de la science.

L'ESA, maître d'oeuvre de la mission Rosetta, donnera un point presse ce 13 novembre en début d'après-midi. Des images prises par Philae lors de sa descente vers la comète a été publiée sur le compte Twitter de l'atterrisseur :

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/11/2014 - 15h40 -

Votre titre est franchement racoleur, et entre partiellement en contradiction avec les Tweets de l'ESA que vous citez.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte