Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le ministre Didier Guillaume réaffirme les objectifs du plan Ambition bio 2022

, ,

Publié le

Bio Lors des 11èmes Assises de la bio, qui se tenaient mardi 27 novembre à Paris, le nouveau ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, a réaffirmé les engagements du gouvernement en terme d'agriculture biologique.

Le ministre Didier Guillaume réaffirme les objectifs du plan Ambition bio 2022
Didier Guillaume aux Assises de la bio
© agence bio

Alors même que le Président de la République Emmanuel Macron annonçait son plan pour la transition écologique, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, confirmait les objectifs du gouvernement en terme d'agriculture biologique lors des Assises de la bio qui se tenaient le 27 novembre à Paris.

15% de surfaces bio et 20% de produits bio dans la restauration collective

Dans son discours, prononcé à l'issue d'une matinée de débats, Didier Guillaume a rappelé l'ambition du gouvernement de voir 15% des surfaces agricoles converties au bio d'ici à 2022 (contre seulement 6,2% à l'heure actuelle) et 20% de produits bio en restauration collective.

Ces objectifs avaient déjà été énoncés en juin dernier à l'occasion du plan Ambition bio 2022 divulgué par le gouvernement. Faisant directement écho aux conclusions des Etats Généraux de l'Alimentation, le ministre a souligné que le respect de ces objectifs devait permettre aux agriculteurs de se rapprocher des préoccupations des citoyens. "C'est par le changement de pratiques notamment par la transition agro-écologique que nous arriverons à réconcilier les citoyens et les agriculteurs" a t-il affirmé. 

Réorienter la PAC vers le bio

Le ministre s'est également prononcé en faveur d'une meilleure prise en compte de l'agriculture bio dans la PAC : "il faut absolument que le bio soit mieux pris en compte dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune" a-t-il précisé. Didier Guillaume s'est, à ce titre, engagé à ce que les subventions dues au titre des années 2016 et 2017 - et qui n'ont toujours pas été versées - soient enfin débloquées.

Un message qui n'a pas manqué de satisfaire les agriculteurs bio. Ils se considèrent comme les grands oubliés du système d'aides européennes. "Nous saluons la volonté de Didier Guillaume de transformer la PAC au profit de la transition" a d'ailleurs réagi le Synabio, syndicat national des entreprises bio. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle