Le ministre des Transports défend le travail du BEA


Au lendemain de la publication du rapport sur le vol Rio – Paris, Frédéric Cuvillier a assuré le 6 juillet qu’il n’y avait aucune raison de douter de l’indépendance de l’enquête.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le ministre des Transports défend le travail du BEA

"Le BEA a rempli sa mission. Il a livré des recommandations, qui sont plus que des recommandations (...) il n'y a aucune raison qui m'amène à douter de l'indépendance de cette enquête, a déclaré le ministre des Transports vendredi 6 juillet devant des journalistes. Il n'y a aucune réserve, d'aucun bureau d'enquête, ce qui est un gage de sérieux, de compétence du BEA. Ni les Anglais, ni les Allemands, ni les Américains n'ont remis en cause ce rapport".

Une manière de mettre un terme aux critiques dont le BEA a pu faire l’objet au cours de cette enquête qui a duré trois ans et coûté environ 30 millions d’euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Certaines familles des victimes estiment que le BEA avait orienté son enquête exclusivement vers l'erreur humaine, épargnant ainsi Airbus, pour des raisons, selon elles, d'intérêts économiques.

Dans son rapport final le BEA assure que la catastrophe a été causée par une combinaison de défaillances techniques --en particulier, le givrage des sondes de vitesse Pitot, élément déclencheur du drame-- et des erreurs humaines, les pilotes ayant eu des actions inappropriées.

BARBARA LEBLANC

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS