L'Usine Energie

Le ministre de l'Économie va rencontrer les dirigeants de Suez pour discuter de l'offre de Veolia

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/09/2020 À 07H41

Les dirigeants de Suez vont défendre leur cause devant le gouvernement français. Une rencontre est prévue le 16 septembre entre le ministre de l'Économie, le président de Suez et le directeur général de l'entreprise.

Le ministre de l'Économie va rencontrer les dirigeants de Suez pour discuter de l'offre de Veolia
Suez s'oppose vivement au projet de rachat mené par Veolia. /Photo prise le 3 septembre 2020/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, va s'entretenir mercredi 16 septembre avec les dirigeants de Suez. À 18h45, le président Philippe Varin et le directeur général Bertrand Camus vont faire valoir leurs arguments pour rejeter l'offre de Veolia sur la participation d'Engie dans Suez, spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets. Selon Le Figaro, l'entreprise devrait également présenter une contre-offre au gouvernement pour acquérir les parts d'Engie. Le temps presse pour Suez puisque Veolia a laissé à Engie jusqu'au 30 septembre pour se décider.

Engie va se pencher sur le projet de Veolia

Engie doit réunir son conseil d'administration jeudi 17 septembre pour examiner le projet de Veolia, ont indiqué à Reuters des sources au fait du dossier. Les administrateurs d'Engie devraient aussi étudier des offres alternatives, si Suez communique effectivement son projet au groupe énergétique. Deux sources ont indiqué que Suez avait réuni son propre conseil mardi 15 septembre et se préparait à enclencher une riposte au projet de Veolia.

Veolia a proposé fin août de racheter l'essentiel de la participation d'Engie dans Suez (29,9 % sur un total de 32 %) pour 15,50 euros par action, soit un montant de 2,9 milliards d'euros. Le groupe français prévoit ensuite de lancer une offre sur le reste du capital de son rival et de bâtir avec lui un "grand champion mondial français de la transformation écologique". Une proposition qu'Engie a jugé trop basse en matière de prix.

Un plan d'économies accéléré chez Suez ?

Les administrateurs de Suez ont pour leur part rejeté l'offre de Veolia, qualifiée d'"hostile et opportuniste". Ils ont aussi apporté leur soutien à la direction dans la mise en oeuvre d'une accélération du plan Suez 2030, qui prévoit notamment un montant de "rotation d'actifs" (cessions et acquisitions) de 3 à 4 milliards d'euros, ainsi que dans la recherche d'une solution alternative.

Concernant ce dernier point, une source au fait du sujet interrogée par Reuters a indiqué que Criteria, maison-mère de Caixabank et deuxième actionnaire de Suez avec 5,9 % du capital, n'envisageait pas de participer au moindre consortium susceptible de soumettre une offre concurrente à celle de Veolia sur la participation d'Engie. Selon cette même source, Criteria attend de connaître l'issue de l'offre soumise par Veolia et ne compte jouer aucun rôle actif pour aider Suez.

Selon L'Agefi, Suez prévoit en outre de porter son programme d'économies à un niveau compris entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros sur deux ans au lieu de 1 milliard sur quatre ans annoncés à l'automne 2019, une nouvelle ambition qu'il pourrait annoncer mercredi 16 septembre au matin. Suez, Engie et Criteria n'ont pas souhaité commenter ces informations.

Avec Reuters (Benjamin Mallet et Jesus Aguado, édité par Marc Angrand et Jean-Philippe Lefief)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte