Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Feu vert à la reprise de la production de lait infantile Celia du groupe Lactalis

Sybille Aoudjhane , , ,

Publié le

Huit mois après l'affaire de la contamination à la salmonelle, la marque Celia du groupe Lactalis va pouvoir reprendre la production de ses poudres infantiles dans l'usine de Craon en Mayenne. Les produits ne seront pas encore commercialisés et seront contrôlés par les services d'inspection, indique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. 

Feu vert à la reprise de la production de lait infantile Celia du groupe Lactalis
L'usine Celia (Lactalis) à Craon (Mayenne) va pouvoir reprendre la production de poudres infantiles.
© Google maps/celia

Du nouveau chez Lactalis. L’entreprise Celia, spécialisée dans la nutrition infantile, va pouvoir reprendre progressivement "la production de poudres infantiles sans commercialisation et sous contrôle des services d’inspection", comme le précise un communiqué publié par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation le 4 juillet.

L’accord a été donné par le préfet de Mayenne, en concertation avec le ministère. Ils ont permis la reprise "des activités de conditionnement et de séchage des poudres de lait infantile par l’entreprise Celia de Craon (Mayenne)". Cependant, un arrêté préfectoral empêche encore de mettre les produits sur le marché. Cette autorisation est donnée plus d’un mois après les premiers tests techniques, analyses et inspections considérées comme positives. D’autres contrôles devront être réalisés sur les produits consignés avant d’être commercialisés.

Le site de Craon, duquel sont sortis les produits contaminés par la salmonelle, était à l’arrêt depuis une décision préfectorale de décembre 2017. Révélée par les Echos, début juin, la reprise d’activité de l’usine avait fait réagir les familles de victimes. "La reprise de l’activité de l’usine de Craon est une trahison du gouvernement et des engagements pris ! C’est inacceptable", avait déploré Quentin Guillemain, président de l'association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles. Les familles avaient demandé l'arrêt immédiat de la production et un moratoire sur la reprise d'activité de l'usine en attendant que la cause exacte de la contamination soit déterminée.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle