L'Usine Aéro

Le ministère britannique de la défense met la pression sur le contrat des ravitailleurs

Publié le

Signé il y a à peine cinq mois, ce méga contrat de 20 milliards d'euros, visant à fournir un service complet de ravitailleurs en vol à la Royal Air Force (RAF), fait l'objet d'intenses tractations. Le Ministry of Defense (MoD) anglais veut obtenir une diminution du prix comprise entre 180 et 350 millions d'euros. Selon le Financial Times, s'il n'obtenait pas de réponse satisfaisante avant demain, il pourrait purement et simplement annuler le contrat.
Pour Air Tanker, le consortium emmené par EADS et Rolls Royce, ce serait une petite catastrophe puisque EADS faisait de cette commande l'une des pierres angulaires de sa stratégie de rééquilibrage entre ses activités civiles (essentiellement Airbus) et ses activités militaires.
Pour autant, les membres d'Air Tanker restent sereins, faisant valoir que ce type d'intervention fait partie de la négociation. Les deux parties discutent actuellement du volet financier du contrat, le MoD voulant signer un contrat de type PFI (Private Finance Initiative), qui est censé faire réaliser des économies aux contribuables anglais. Un contrat PFI laisserait à Air Tanker la propriété des avions (des Airbus A 330-200), qui seraient loués à la RAF.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte