Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le milliardaire William Ackman s'opposerait au projet de fusion UTC-Raytheon

, , , ,

Publié le , mis à jour le 13/06/2019 À 07H29

Annoncé dimanche 9 juin, le projet de fusion géante entre la division aéronautique de United Technologies Corp (UTC) et Raytheon ne convainc pas tout le monde. William Ackman, milliardaire et investisseur du fonds activiste Pershing Square Capital Management, aurait déjà fait part de ses doutes au directeur général d'UTC.

Le milliardaire William Ackman s'opposerait au projet de fusion UTC-Raytheon
Le fonds activiste Pershing Square Capital Management de l'investisseur William Ackman s'opposerait au projet de fusion à 121 milliards de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

Le fonds activiste Pershing Square Capital Management de l'investisseur William Ackman s'oppose au projet de fusion à 121 milliards de dollars (105,5 milliards d'euros) de la division aéronautique de United Technologies Corp (UTC) avec Raytheon, a appris Reuters d'une source proche du dossier mercredi 12 juin.

William Ackman est la première personnalité en vue à Wall Street à s'opposer à ce projet annoncé dimanche 9 juin, qui devrait donner naissance au deuxième groupe mondial d'aéronautique et de défense par le chiffre d'affaires derrière Boeing.

Le projet suscite aussi l'inquiétude du président américain Donald Trump en matière de concurrence, Raytheon étant un important fournisseur du Pentagone.

William Ackman redoute une baisse de qualité des activités d'UTC

Après avoir lu dans la presse des articles évoquant ce projet, William Ackman a envoyé un courriel tôt dimanche 9 juin au matin au directeur général d'United Technologies, Greg Hayes, pour lui faire part de ses doutes, a déclaré la source.

Pershing Square Capital Management détient 0,67% du capital d'United Technologies. Le fonds soutient en revanche le projet de scission en trois parties d'UTC, avec une division aéronautique, une autre pour les ascenseurs Otis et une dernière pour Carrier, les activités de climatisation.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait qu'une telle opération réduira de manière significative la qualité des activités aéronautiques d'United Technologies à périmètre comparable et, pire, va être réalisée par une émission hautement dilutive d'une grande quantité d'actions United Technologies", écrit William Ackman dans ce courriel lu par Reuters.

Un porte-parole de Pershing Square a refusé de s'exprimer. Raytheon n'a pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.

UTC rassure ses actionnaires

"Nous sommes convaincus que nos actionnaires verront le bien-fondé de cette opération et la valeur qu'elle leur apporte, ainsi qu'à la société. Nous travaillerons avec diligence dans les jours et les semaines à venir pour nous assurer que les détails de la transaction sont présentés et entièrement compris par tous les actionnaires", déclare pour sa part United Technologies dans un communiqué.

Le fonds Third Point détient également une participation dans United Technologies, mais sa position sur le projet est inconnue pour le moment, une porte-parole n'ayant pas souhaité s'exprimer.

Avec Reuters (Svea Herbst-Bayliss; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle