Le MES et Rome démentent discuter d'un prêt aux banques

MILAN/BRUXELLES (Reuters) - Le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de sauvetage de la zone euro, a déclaré mercredi qu'il n'avait reçu aucune demande de financement de l'Italie, ni discuté avec Rome d'un éventuel programme de soutien au secteur bancaire.
Partager

"Il n'y a pas de demande et il n'y a pas de discussions avec les autorités italiennes sur un prêt du MES", a dit à Reuters un porte-parole de cet organisme, créé après la crise financière pour coordonner le soutien de l'Union aux institutions financières des pays membres.

Un porte-parole du Trésor italien a également démenti que Rome prépare une demande de prêt au MES pour soutenir le secteur bancaire.

Dans son édition de mercredi, le quotidien italien La Stampa, citant deux sources du Trésor, rapporte que l'Italie va demander au MES un prêt de 15 milliards d'euros, qui serait destiné à Banca Monte dei Paschi di Siena et à d'autres banques en difficulté dans le pays.

Le système qui serait appliqué serait similaire à celui utilisé en Espagne en 2012 pour éviter une décomposition du secteur bancaire, ajoute le quotidien italien.

En échange de ces fonds, Rome devrait s'engager à améliorer sa situation budgétaire, précise l'article de La Stampa, selon lequel le décret approuvant la mobilisation de ces capitaux devrait être approuvé d'ici la fin de l'année par le nouveau gouvernement italien.

Mardi, des sources proches du dossier ont dit à Reuters que les autorités italiennes se préparaient à l'éventualité d'un renflouement par l'Etat de Monte dei Paschi.

Les valeurs bancaires étaient en nette hausse à la Bourse de Milan mercredi matin. Vers 9h30 GMT, Banca Monte dei Paschi di Siena gagnait 7,67%, UniCredit 3,52% et Intesa Sanpaolo 1,67%; l'indice du secteur bancaire italien progressait de 2,32% et l'indice sectoriel européen (+1,75%) affichait la meilleure performance sectorielle du Stoxx 600.

Les rendements des emprunts d'Etat étaient quant à eux orientés à la baisse, le dix ans revenant à 1,91%. L'écart de rendement avec les titres allemands, référence de la zone euro, est retombé à 155 points de base, son plus bas niveau depuis un mois environ, alors qu'il avait atteint 193 points avant le référendum constitutionnel de dimanche.

(Francesco Guarascio et Giulia Segreti; Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS