Le MEDEF réclame des avancées concrètes pour un "small business act"

Un vrai small business act européen avec sa déclinaison française, c'est une urgence pour le MEDEF. L'organisation patronale est d'accord avec les politiques sur l'idée que les PME sont le fer de lance de la création d'emploi. Elle livre 16 propositions dans ce sens.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le MEDEF réclame des avancées concrètes pour un

Alors que les PME vont être à l'honneur avec l'ouverture de la grande manifestation "Planète PME" le 16 juin, le MEDEF met en débat 16 propositions pour accélérer la création d'un Small Business Act européen et sa traduction en France. Comme l'a expliqué Laurence Parisot lors de sa conférence de presse mensuelle ce mardi : "les politiques clament qu'ils aiment les PME mais n'arrivent pas à penser PME et à prendre des décisions au prisme de leur spécificités".

Les propositions de l'organisation patronales s'articulent autour de quatre thématiques : leur financement, l'accès au marché public, leur participation à la normalisation, la simplification administrative, la création de guichet unique au niveau des Etats.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C'est sur l'accès au financement que le MEDEF développe le plus grand nombre de propositions. Selon Laurence Parisot, "c'est une nécessité pour contrer l'effet négatif que va provoquer l'adoption des normes de Bâle III dans le monde bancaire." Les chefs d'entreprises craignent en effet une réduction de l'accès au crédit ou une augmentation de son coût compte-tenu des nouveaux impératifs de fonds propres des banques.

Sur ces questions de financement, le MEDEF propose par exemple l'amélioration de l'accès au capital risque en élargissant la définition de PME innovante aux innovations non technologiques ou la création d'un small business act boursier européen qui réduirait les obligations d'informations pour les valeurs petites et moyennes.

Indemniser les PME en appel d'offres

L'organisation propose également de renforcer l'action de la BEI (Banque européenne d'investissement) en développant les opérations de garanti de prêts. Sur la question des marchés publics, le groupe de travail du MEDEF conduit par le chef d'entreprise Thibault de Lanxade propose d'assurer l'ouverture des marchés publics étrangers aux PME européennes par la mise en en place d'une clause de réciprocité dans le cadre de la révision actuel de l'OMC sur les marchés publics (AMP).

Toujours dans cette thématique, l'une des propositions vise à améliorer la protection des créations techniques, en mettant en place le brevet unitaire européen et en indemnisant les PME non retenues des frais d'études engagées pour répondre à un appel d'offre.

Au-delà de ses 16 propositions, le MEDEF se livre ensuite à une sorte d'audit de l'action publique en faveur des PME. Il qualifie les mesures "d'incomplètes voire contradictoire". Ce matin Laurence Parisot a appelé Bercy à réfléchir à un nouvel instrument financier pour développer l'émission d'obligations de la part des PME, à commercialiser sur les marchés. "Les PME pourraient ainsi mettre leur crédit en pool, quitte à ce qu'Oséo garantissent une tranche de ces véhicules", explique la patronne des patrons.

Laurence Parisot n'honorera toutefois pas de sa présence "Planète PME", peut-être pour laisser seul en lumière l'homme dont c'est le grand moment de l'année : Jean-François Roubaud, le patron de la CGPME.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS