Le Medef, les Poussins, les emplois non pourvus : la revue de presse de l'industrie

Dans une interview aux Echos, Denis Kessler, ancien numéro deux du Medef, soutient la candidature de Pierre Gattaz qu'il juge apte à intervenir pour rétablir la compétitivité de l'industrie française.  De leurs côtés, Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Bernasconi, candidats à la présidence de l'organisation patronale, débattent sur Radio Classique. A lire également : le décryptage de France Info sur les emplois non-pourvus en France et le combat des Poussins auto-entrepreneurs.

Partager

La campagne au Medef s'accélère

Alors que le conseil exécutif du Medef choisit ce lundi après-midi son candidat favori à la succession de Laurence Parisot, avant l'élection prévue le 3 juillet, "les patrons tentés par une ligne plus dure", titre le quotidien économique Les Echos.

Après l'annonce du ralliement de Thibault Lanxade à la candidature de Pierre Gattaz vendredi 31 mai, Denis Kessler, ancien numéro deux du Medef et soutien de Pierre Gattaz, explique dans une interview pourquoi il soutient le patron de Radiall. "Avant même que l’on connaisse les candidats, j’avais dressé le portrait-robot du président idéal : quelqu’un venant d’une PME-ETI, de l’industrie, car c’est elle qui souffre le plus aujourd’hui, d’une entreprise technologique, patrimoniale et exportatrice", affirme le PDG du réassureur Scor.

De leurs côtés, Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Bernasconi participaient à un débat ce lundi matin sur Radio Classique. "Je ne veux pas un Medef de combat mais un Medef de résultat", a indiqué Geoffroy Roux de Bézieux en réponse à la une des Echos.

"Une solution globale" pour les auto-entrepreneurs à la mi-juin

Matignon et la ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel ont précisé que le plafonnement à deux ans du statut d'auto-entrepreneur ne concernerait finalement pas que le BTP, explique La Tribune.

Dans un communiqué, le ministère de l'Artisanat ajoute que les consultations se poursuivront dès la semaine prochaine, l'objectif du gouvernement étant de parvenir à "une solution globale à la mi-juin". Une fronde d'auto-entrepreneurs, qui s'est baptisée le mouvement des "Poussins", en référence à celui des "Pigeons", a demandé l'intervention d'un médiateur.

500 000 emplois non pourvus en France, vrai ou faux ?

La secrétaire générale adjointe de la CFDT Véronique Descacq a affirmé que "500 000 offres d'emplois ne sont pas pourvues" en France. Pour France Info, c'est vrai si l'on se fie au chiffre donné par Pôle emploi : la différence entre le nombre d'offres collectées par Pôle emploi et le nombre d'offres indiquées comme satisfaites par les recruteurs donne ainsi 456 400 en 2012.

Cependant, les recruteurs peuvent très bien avoir embauché sans l'aide de Pôle emploi, ce qui conduit à relativiser ce chiffre. "On estime que seul un tiers des offres d'emploi passe par Pole emploi en France. Donc le chiffre de 460 000 devrait être logiquement dépassé, indique France Info, qui ajoute que le ministère de l'Education parlait récemment de 600 000 emplois non pourvus.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS