Economie

Le Medef fustige une "erreur historique" du gouvernement sur l’apprentissage

Sylvain Arnulf ,

Publié le

Le Medef dénonce, pour l’emploi des jeunes,  la priorité donnée aux contrats aidés au détriment de l’apprentissage. Il s’agit d’une "erreur historique", estime Pierre Gattaz.  

Le Medef fustige une erreur historique du gouvernement sur l’apprentissage © Luc Perenom

Le Medef n’apprécie guère la politique gouvernementale en matière d’emploi des jeunes, et le fait savoir ce 23 décembre dans un communiqué. La priorité donnée aux emplois aidés n’a qu’un effet à court terme, juge l’organisation patronale.

"Comme toutes les évaluations le montrent, les contrats aidés ont peut-être un effet temporaire sur les statistiques du chômage des jeunes, mais ils ne conduisent pas les jeunes à une qualification et à un métier. Dans plus de 50 % des cas, les jeunes qui sortent d'un contrat aidé se retrouvent à nouveau au chômage". Pour le Medef, le gouvernement devrait plutôt concentrer ses efforts sur l’apprentissage, "qui prépare à un métier et à une qualification, et débouche logiquement, pour plus de 8 jeunes sur 10, sur un emploi, dont 60 % en CDI".

Une "bureaucratisation" des financements ?

Or, selon le Medef, le gouvernement a fait le choix de baisser les aides à l’apprentissage. L’Etat va en effet "prélever plus de 360 millions d'euros sur la taxe d'apprentissage pour l'affecter aux Conseils régionaux", dénonce le Medef. Les Régions financent en effet une grande partie des Centre de formation des apprentis (CFA), mais "plus d'un tiers d’entre elles ne consacrent même pas aujourd'hui à l'apprentissage la totalité des fonds qui leur sont alloués à ce titre", constate le Medef. "Cette décision va bureaucratiser encore davantage le financement de l'apprentissage, alors que son développement ne pourra se faire, comme en Allemagne, qu'en assumant un circuit de financement court, fluide, transparent et responsabilisant pour tous les acteurs".

Pierre Gattaz n’hésite pas à parler d’erreur historique. "L'apprentissage est une pédagogie mise en œuvre dans l'entreprise, et la bureaucratisation du système ne pourra que l'affaiblir et se retourner finalement contre les jeunes. Ce sont des dizaines de milliers d'apprentis par an qui sont en jeu", s’inquiète le patron des patrons.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte