Le Medef défend les gaz de schiste et...la compétitivité énergétique

Mercredi 24 avril, l'organisation patronale a remis sur la table les dossiers brulants de l'énergie. Déterminée à ouvrir le débat sur les gaz de schiste et à maintenir le nucléaire en France, elle se veut très prudente quant à la transition énergétique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Medef défend les gaz de schiste et...la compétitivité énergétique

En plein débat sur la transition énergétique, le Medef se positionne en première ligne. Mercredi 24 avril, les représentants de l'organisation patronale ont brandi "l'énergie peu chère de la France" et ont remis sur la table les dossiers brûlants du gaz de schiste, du nucléaire et de la transition énergétique.

Face à une vingtaine de journalistes, Laurence Parisot, présidente du mouvement, a martelé que l'énergie est un facteur clé de la compétitivité des sociétés françaises, dont le coût pourrait être réduit grâce à l'exploitation des gaz de schiste. "C'est une chance que nous sommes en train de rater, nous devons autoriser le débat !" Pour le Medef, de nombreux acteurs industriels, comme Saint-Gobain, Veolia et Solvay, possèdent les techniques pour développer cette filière. Mais le gouvernement reste de marbre sur ce sujet.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La présidente du Medef assure que les gaz de schiste aideraient à "réindustrialiser la France". Elle a pris l'exemple des Etats-Unis dont les activités qui y sont liées représentent 600 000 emplois. "Nous ne disons pas qu'il n'y a pas de risques, mais pour l'instant il n'y a eu aucun désastre écologique", a-t-elle ajouté en direction des détracteurs.

"L'exploitation du gaz de schiste en Loraine aurait pu sauver Florange, s'aventure Laurence Parisot. Le gaz de schiste est un enjeu politique, d'indépendance et de puissance."

Transition énergétique : la prudence du MEDEF

Si le Medef encourage le débat sur les gaz de schiste, il se veut "très prudent" quant à la transition énergétique. "Une transition brutale conduira à une hausse des prix, qui sont très compétitifs en France", souligne Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Solvay et président de la commission développement durable du Medef. "En Allemagne, d'ici la fin des années 2030, 1000 milliards d'euros auront été investis dans la transition énergétique."

Mais le Medef ne ferme pas la porte aux énergies renouvelables. "Nous devons le faire dans des conditions raisonnables pour diversifier le mix énergétique, tempère Laurence Parisot. Mais nous devons investir dans les filières et les technologies les plus compétitives".

Le PDG de Solvay assure que la France émet cinq fois moins de CO2 qu'Outre-Rhin (89 grammes de CO2/kWh contre 447). "Nous sommes l'un des meilleurs élèves de l'Europe !" assure-t-il.

Préserver les atouts du nucléaire

Sur le nucléaire, le Medef reste ferme et félicite la "position exceptionnelle" de la France. "Cette filière emploie 400 000 personnes, rappelle Laurence Parisot. Nous devons préserver ses atouts." La présidente de l'organisation patronale assure encourager la vente d'un maximum de centrales nucléaires à l'étranger, notamment en Chine. Au sujet de Fessenheim (Haut-Rhin), elle juge la fermeture de la centrale "aberrante".

Timothée L'Angevin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS