Le mécontentement des « Thomé-Génot »

Social

Partager


L'Etat et le conseil général des Ardennes se sont engagés vendredi à garantir aux 320 salariés licenciés de Thomé-Génot, à Nozonville (Ardennes), leur niveau de revenu pendant 24 mois maximum et à leur verser une « aide personnelle » au reclassement.

Les salariés adhérents au contrat de transition professionnelle (CTP) devraient bénéficier du maintien de leur niveau de revenu pendant la durée du CTP et « au-delà, en cas de reclassement dans un emploi moins rémunéré pour une durée de 24 mois maximum ».

Ils devraient aussi percevoir le versement d'une aide personnelle au reclassement pour les accompagner et les soutenir dans leur recherche d'emploi, de suivi de formation et de création d'entreprise.

Il est également prévu l'implantation d'une société de reconversion à compter de janvier 2007, afin de créer « 500 emplois nouveaux » sur un périmètre recouvrant les zones les plus touchées des Ardennes pendant 24 mois, indique le ministère.

Ces mesures d'accompagnement ne satisfont pas les salariés qui demandent à l'Etat 30 000 euros de prime pour pallier la défaillance de leur repreneur, un fonds d'investissement américain. La police a chargé, vendredi en milieu de journée une nouvelle manifestation de soutien « à la lutte des salariés de Thomé-Génot » à Nouzonville.

Depuis l'annonce de la liquidation, il y a trois semaines (Le Quotidien des Usines du 25/10/2006), les mouvements se succèdent dans les Ardennes, tant à Nouzonville qu'à Charleville-Mézières.

De notre correspondant en Champagne-Ardenne, Pascal Ambrosi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS