Le mea culpa de Hollande, les parachutes dorés, les micro billes de plastique... la revue de presse de l'industrie

Partager

Hollande regrette l'abandon de la TVA sociale

Dans son livre "Le stage est fini" qui sort en librairie ce mercredi et dont les bonnes feuilles sont reprises dans l'Express, la journaliste du Monde François Fressoz évoque notamment les regrets de François Hollande concernant la suppression de la TVA sociale au début de son quinquennat.

"J'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche", cite L'Express. En particulier sur la fiscalité, puisque, si c'était à refaire, "je ne serais pas allé aussi loin [NDLR: dans la première loi de finances rectificative], j'aurais gardé l'augmentation de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy pour boucler le budget qu'il nous avait laissé, j'aurais fait le crédit d'impôt compétitivité emploi pour les entreprises et j'aurais évité les hausses dans les budgets suivants."

Les parachutes dorés, c'est gonflé

A la une de Libération, un magnifique parachute... doré évidemment. Pour le quotidien, qui revient sur la polémique entourant les indémnités de départ de Michel Combes, l'ex-patron d'Alactel-Lucent, "les patrons ne manquent pas d'air".

"La promesse de François Hollande sur la régulation de ces mégabonus a été abandonnée", souligne le journal.

Après les critiques de la classe politique et des organisations patronales, Medef en tête, l'AMF juge "peu convaincantes" les justifications de la direction d'Alcatel-Lucent, écrit de son côté Les Echos. Le gendarme boursier va se pencher sur ce dossier afin de déceler d'éventuelles "irrégularités" dans l'attribution d'un tel bonus.

Les micro billes de plastique, c'est pas fantastique

France Inter consacrait ce matin un reportage sur les micro billes de plastique dans les produits cosmétiques. Des micro billes aux "méga effets" puisque de votre crème pour le visage elle termine bien souvent dans les mers et océans et, in fine, dans l'estomac des poissons, bouleversant l'équilibre de l'écosystème.

En conséquence, les Nations-Unies viennent tout juste de se prononcer pour l'interdiction de ces micros billes de plastiques dans les produits cosmétiques. "Les entreprises se sont lancées dans une course de recherche et de développement pour trouver des alternatives au plastique", souligne France Inter.

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS