Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le mayennais Sotira rejoint le Polonais Plastiwell

, , ,

Publié le

En difficulté depuis plusieurs années Sotira, spécialiste des grandes pièces composites à Meslay-du-Maine (Mayenne), est repris par Plastiwell.

Le mayennais Sotira rejoint le Polonais Plastiwell © L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

Le tribunal de commerce de Laval a entériné le 2 juin la reprise par le Polonais Plastiwell de l’entreprise mayennaise Sotira, basée à Meslay-du-Maine (Mayenne). Cette offre a été préférée à celles du français Mont Blanc Composite installé à Chambéry (Savoie) et du canadien Dimension Composite. Sotira essuyait des pertes d’exploitation chaque année depuis 2011 et n'a compté qu'un seul exercice bénéficiaire en 2015, avec un résultat net de 130 000 euros pour un chiffre d'affaires de 13,2 millions d'euros. Plusieurs tentatives de cession avaient été tentées par Jean Py, PDG et fondateur de l'entreprise, avant sa mise en redressement judiciaire, en novembre 2016.

Sotira est spécialisée dans la conception, le moulage et la mise en peinture de pièces en composite à destination des marchés du transport, du bâtiment, du nautisme ou encore du machinisme agricole. La société, qui dispose de 14 000 m² de bâtiments répartis en cinq ateliers, à Meslay-du-Maine, est reconnue pour son savoir-faire dans les grandes pièces composites notamment pour les poids lourds. Elle a aussi travaillé, entre autres, pour les abris JCDecaux.

L'effectif passe de 120 à 90 salariés

Fondée en 1981, Sotira fut le vaisseau amiral d'un groupe ayant compté 1 200 salariés dans l'équipement automobile avant de se délester de ses branches. Elle ne compte plus que 120 salariés à ce jour. Selon des sources locales, Plastiwell en conservera 90 sur place. Pour les 30 autres, le repreneur s’est engagé à proposer 12 postes dans ses usines de Marcillé-la-Ville (Mayenne), La Suze-sur-Sarthe (Sarthe) et Lannion (Côtes-d'Armor).

Sotira tombe dans l’escarcelle d’un groupe de près de 900 salariés affichant 94 millions d'euros de revenus sur son exercice 2016. Outre son site de My?lenice, dans le sud de la Pologne, Plastiwell compte sept usines dans l’Hexagone. Le groupe avait repris au printemps 2016 le Sarthois Sia Industrie, un sous-traitant notamment spécialisée dans la sellerie de poids-lourds.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle