Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le mauvais béton nucléaire d'Engie

,

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

EDF n’est pas le seul empêtré dans la maintenance et la prolongation de sites nucléaires. Via sa filiale Electrabel, Engie gère sept tranches en Belgique, trois à Tihange et quatre à Doel. « Nous nous battons pour les prolonger car il s’agit d’une énergie compétitive », explique la directrice générale d’Engie, Isabelle Kocher. Le gouvernement belge n’a décidé la prolongation jusqu’en 2025 que pour une partie du parc. Les reproches de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFNC) à l’encontre d’Electrabel, pour manque d’entretien et de contrôle du béton d’un bunker de la centrale de Doel 3, ne militent pas en sa faveur. Si la vétusté du réacteur Doel 3 est dénoncée régulièrement, la découverte d’effritements et de fissures dans le béton de la coque hébergeant les systèmes de secours centraux, lors d’un arrêt programmé de maintenance débuté fin septembre, « entraîne une sérieuse augmentation du risque face à un accident externe », explique l’AFNC. Les antinucléaires belges l’ont bien compris. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle