L'Usine Agro

Le marocain Diana Holding prend une bonne rasade de Marie Brizard

,

Publié le

Spécialiste du secteur agro-industriel et viticole, le groupe marocain Diana Holding est monté dans le capital de Belvedère, producteur de Marie Brizard ou du pastis Berger à hauteur de 13,14%. Il devient l'actionnaire de référence du groupe de spiritueux français à l'histoire tourmentée.

Le marocain Diana Holding prend une bonne rasade de Marie Brizard
Spécialiste du secteur agro-industriel et viticole marocains, Diana Holding est monté dans le capital de Belvedère à hauteur de 13,14%.
© dianaholding

La bourse applaudit. L'annonce du franchissement à la hausse du seuil de 10% du capital de la société de spiritueux Belvédère par le groupe agroalimentaire marocain Diana holding a provoqué la flambée du titre de 7%  à la bourse de Paris lundi 6 octobre au cours de 12,53 euros. Début deptembre Diana, un des principaux groupes privé du Maroc qui emploie plus de 6 000 salariés pour environ 250 millions d'euros de chiffre d'affaires avait franchi dans une première étape le seuil de 5% du capital et des droits de vote de Belvédère.

"s'implanter sur des zones de distribution à fort potentiel" 

"Nous cherchons à mettre en œuvre des partenariats à l'international à la fois pour transformer des marques régionales fortes en marques internationales, mais aussi aider des marques internationales à s'implanter sur des zones de distribution à fort potentiel de développement" a justifié ce lundi Rita Maria Zniber, présidente directrice générale de Diana holding et qui est déjà administratrice de Belvédère.

Au 1er octobre, le groupe familial marocain fondé par Brahim Zniber (aujourd'hui plus de 90 ans) détient officiellement 13,14% du capital  et 13,02% des droits de vote de de Belvedère, dont l'actionnariat a beaucoup varié ces dernières années au fil de ses difficultés financières.

En effet, le groupe français a notamment connu une année 2013 mouvementée qui l'a vu embarquer dans une procédure de redressement judiciaire ainsi qu'au départ de ses deux membres fondateurs, Jacques Rouvroy et Christophe Trylinski.

la majorité de son chiffre d'affaires dans les spiritueux

Sous la houlette du fonds d'investissement américain Oaktree, Belvedère, après plusieurs années de pertes avait renoué l'an derneir avec les bénéfices. Il a enregistré un bénéfice opérationnel courant symbolique à 279 000 d'euros en 2013 pour un chiffre d'affaires de 859 millions d'euros, son bénéfice net ressortant lui à 190 millions d'euros suite à des opérations non récurrentes sur le bilan.

Un groupe fondé par Brahim Zniber
Le groupe marocain Diana Holding a été fondé par Brahim Zniber, homme d'affaires, agriculteur et vigneron marocain né dans les années 1920 à Salé. Autodidacte, il s'est fait remarquer dans le domaine viticole en devenant le premier producteur de vin du Maroc et le propriétaire des Celliers de Meknès créés dans les années 1960.
La société française dont le siège se trouve à Paris, réalise la majorité de son chiffre d'affaires dans les spiritueux (71,6%). Les vins interviennent pour 15,5% dans cette répartition et les boissons sans alcool 12,9%. Avec près de 60% des ventes, la Pologne est le premier client du groupe (qui avait racheté Marie Brizard en 2005) loin devant l'Europe de l'ouest à 29,1%. 

30 millions de bouteilles par an

Le conglomérat marocain Diana Holding s'est développé depuis 30 ans dans l'activité viti-vinicole et produit aujourd'hui 30 millions de bouteilles par an avec les Celliers de Meknès. Le groupe avait été autorisé par le ministère marocain de l'agriculture en 2005 à utiliser la première Appellation d’origine contrôlée (AOC) du royaume avec l'AOC premier cru "Les coteaux-de-l'Atlas", ainsi que l'unique appellation "Château" du pays pour "Château Roslane". Au Maroc, son principal concurrent est le groupe français Castel qui est importateur et exploite aussi de vignobles. Tolérée au Maroc la consommation d'alcool est plutôt en baisse dans le royaume et l'enseigne de distribution leader Marjane vient même de banir les boissons alcoolisées de ses rayons.

Diana Holding a par ailleurs investi au milieu des années 1970 dans Atlas bottling company (ABC) le premier embouteilleur Coca-Cola au Maroc qui est en train de construire une nouvelle usine géante à Tanger. 

Présent dans le domaine de l'aviculture, il possède aussi notamment la Société nouvelle de volailles, (SNV), spécialisée dans les aliments composés. 

En 1997, le groupe Diana Holdinga aussi participé à la construction de Magic Park, un parc de loisirs situé dans la région de Salé qui reçoit plus de 400 000 visiteurs par an. Dans les services, il dispose d'un cabinet spécialisé dans le conseil l'audit, l'ingénierie et la formation.

Avec son renforcement dans Belvédère, dont la capitalisation boursière atteint 310 millions d'euros, le groupe de Brahim Zniber prend donc sérieusement pied en Europe.

Nasser Djama

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte