Le Maroc, sixième client de la France pour l’armement

La France a cumulé 1,8 milliard d'euros de commandes du Maroc sur les cinq dernières années en armes et technologies de défense. Le royaume est le sixième client de la France avec un contrat majeur celui de la frégatte multimission FREMM, mais reste dépassé par les Etats-Unis.

Partager

Le Maroc, sixième client de la France pour l’armement
La FREMM Mohammed VI fabriquée par DCNS et livrée par la France en début d'année

Les Forces armées royales (FAR) sont un bon client pour l’industrie française de défense. La France a, en effet, officiellement enregistré 1,828 milliard d'euros de prises de commande par Rabat sur la période 2009-2013

C’est ce qui ressort du Rapport au Parlement sur les exportations d'armes de la France, publié ce mardi 9 septembre par le ministère français de la Défense à l'occasion de la 12ème université d'été de la Défense. Selon ce rapport, les prises de commandes d’armement français à l’export ont atteint 6,9 milliards d’euros en 2013 en hausse de 43%.

Sur les dix dernières années, le Maroc est le sixième client mondial de la France. Les cinq premiers acheteurs étant par ordre décroissant l'Arabie Saoudite, l'Inde, le Brésil, les Emirats Arabes Unis et les Etats-Unis, suivis du Maroc.

Sur la période 2009-2013, le cumul des "Autorisations d’exportation de matériel de guerre" pour le Maroc s'est donc élevé à 1,828 milliard d’euros, soit environ 3% d'un total mondial de 59,2 milliards d'euros. A noter que ce chiffre des autorisations validées par le gouvernement ne reflète pas forcément des ventes réelles compte tenu de décalages éventuels, voire de contrats abandonnés ou retardés.

Processus stricts

Pour rappel, les ventes d'armes en France sont soumises à des processus très stricts, « l’exportation de matériels de guerre et de matériels assimilés à destination d’États tiers à l’Union européenne est interdite, sauf autorisation de l’État et sous son contrôle (principe de prohibition) », précise le rapport du ministère de la défense.

Sur les années 2009-2013, sur un total de 24 846 demandes soumis par les industriels au gouvernement français pour l'ensemble des pays du monde, le Maroc a fait l’objet de 315 demandes d’agrément acceptées.

Les livraisons effectives d'armements de la France vers le Maroc sur 2009 - 2013 atteignent 444,8 millions d'euros, dont 40,4 millions en 2013, selon le rapport. Ce chiffre ne prend pas en compte le dernier gros contrat, à savoir la Frégate FREMM Mohammed VI livrée en janvier de cette année.

Trois pistolets mitrailleurs

Pour sa part le ministre français de la Défense a vendu, en seconde main pour 198 millions d'euros d'équipements à Rabat l'an dernier.

De façon plus anecdotique, en matière d'armes légères souligne le rapport, la France, en 2013, a livré au Maroc 224 pistolets automatiques, 71 fusils et 3 pistolets mitrailleurs.

Selon le think tank suédois Sipri spécialisé, les dépenses militaires du Maroc (fonctionnement et investissements) s’élevaient à 4,064 milliards de dollars en 2013, soit environ 4% de son PIB. En valeur absolue, c'est le cinquième rang en Afrique loin derrière l'Algérie (10 milliards) et l'Angola (6 milliards), mais un niveau très proche de ceux de l'Egypte et de l'Afrique du sud.

Les FAR se sont équipés ces dernières années de matériels de diverses provenance. Toujours selon les données du Sipri sur la période 2009 - 2013, les importations du Maroc se sont réparties entre 35% pour les Etats-Unis, 30% pour la France, 18% pour les Pays-Bas et 11% pour la Chine.

Parmi les contrats majeurs du Maroc ces dernières années, outre la FREMM d’un coût d’environ 450 millions d’euros, on se souvient notamment l'achat par Rabat de 36 avions de chasse américains en 2007, un contrat de plus de 2 milliards de dollars emporté par le F16 de Lockheed Martin face au Rafale du groupe Dassault à l'époque fort mari du résultat.

Pierre-Olivier Rouaud

Commission interministérielle
En France, les demandes de licences d’exportation ou de transfert sont transmises par les industriels (Airbus, Thales, Dassault, Nexter...) au ministère de la Défense (DGA). «Elles font l’objet d’une évaluation interministérielle dans le cadre de la Commission interministérielle pour l’exportation de matériels de guerre (CIEEMG) qui se réunit une fois par mois. Les autorisations sont délivrées par le Premier ministre, après avis de la CIEEMG », rappelle le rapport au Parlement.

Les exportations d'armes françaises vers le Maroc (source : ministère français de la Défense)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS