Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le Maroc se met en ordre de marche pour la Cop22 de Marrakech en novembre

, , ,

Publié le , mis à jour le 15/02/2016 À 18H00

Au Maroc, l'équipe amenée à piloter la COP22 à Marrakech en novembre vient d'être désignée. Comme pour la COP 21, la présidence du comité de pilotage revient au ministre des affaires étrangères. Le timing sera serré pour le Maroc, en pleine année électorale. Budget prévu : autour de 80 millions d'euros. Un décret en conseil des ministres ce jeudi 11 février à Rabat prévoit la création d'une agence dédiée à cet évènement qui doit associer plus de 190 pays et de nombreuses ONG.

Le Maroc se met en ordre de marche pour la Cop22 de Marrakech en novembre
Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères du Maroc et Ban Ki Moon, Secrétaire général des Nations Unies sous l'égide desquelles se déroulent les négociations climat (ici en septembre 2015 à New-York).
© dr

[Mise à jour : Mohammed VI va rencontrer François Hollande à Paris ce mercredi 17 février pour une visite de travail et d'amitié. Il sera question de sécurité régionale mais aussi de la COP22 de Marrakech en novembre pour les deux chefs de l'Etat qui avaient ensemble lancé l'appel de Tanger sur le climat en septembre 2015]

 

Le Maroc commence à mettre en place son dispositif humain et logistique pour l'organisation de la Cop22 début novembre à Marrakech. Les autorités ont dévoilé cette semaine le choix, piloté par le Palais royal, de l'équipe chargée de mettre en œuvre le round marocain de la négociation internationale sur le climat qui se déroulera du 7 au 18 novembre. Sept personnalités (encadré à la fin de cet article) seront impliquées dans l'organisation de cette 22ème COnférence des Parties (d'où le nom COP) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

À l’instar de Laurent Fabius, homme-orchestre de la conférence de Paris, le ministre des affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, a été nommé président du comité de pilotage de la COP22. Seule femme de l'équipe, Hakima El Haite (photo), ministre déléguée en charge de l’Environnement (et qui était en première ligne à Paris) sera l’envoyée spéciale du climat. Aziz Mékouar, un ancien ambassadeur à Rome ou Washington s'est vu lui confier la responsabilité du pôle négociations.

Fait notable, les législatives marocaines se dérouleront environ un mois avant la COP 22, à savoir le 7 octobre. Pour mémoire, il s'agira de la fin de la première mandature sous la constitution de 2011.

L'islamiste modéré et leader du PJD, Abdelilah Benkirane, chef du Gouvernement depuis fin 2011 à la tête d'un gouvernement de coalition se représentera sans doute. Mais, on ignore les intentions, et bien sûr, le sort des ministres impliqués dans la COP22. Avec la création d'une "équipe climat", ceux-ci devraient néanmoins poursuivre leur mission jusqu'à la conférence, quelle que soit la configuration sortant des urnes.

Après la conférence de décembre à Paris qui s'est soldée par un accord politique, la COP22 de Marrakech, qui devrait être moins imposante par la taille, sera néanmoins cruciale. Y seront sans doute détaillés les textes et procédures qui vont servir à faire vivre le futur traité entre potentiellement 195 nations ! Une gageure (voir encadré). D'ici là un sommet le 22 avril à New-York va formaliser l'engagement des Etats.

BUDGET : autour de  80 MILLIONS D EUROS

Le coût de l’organisation de la COP22 est estimé par le site le360.ma citant des sources étatiques entre 800 et 900 millions de dirhams, soit autour de 80 millions d'euros (1 000 dirhams = 93 euros), c'est sans doute un plancher... Par comparaison, le budget à Paris Le Bourget dépassait 180 millions d'euros financés à 20 % environ par le secteur privé qui sera mis aussi largement à contribution à Marrakech.

La CGEM, patronat marocain, présidé par Myriem Bensalah Chaqroun promet d'appuyer fortement l'évènement via notamment des "Business dialogue" internationaux avec une forte composante africaine. Saïd Mouline, président de la commission développement durable de la CGEM et patron de l'Agence de la maitrise de l'énergie et des énergies vertes (Aderee) sera lui aussi en première ligne.

Les grands groupes marocains comme l'OCP, Maroc Telecom, RAM ou Attijariwafa Bank seront sans doute de la partie, sans parler des entreprises internationales et mécènes comme à Paris (Ikea, LVMH, Google, 3M..). Certaines présentes au Maroc veulent en faire une vitrine tel Suez.

La conférence française avait accueilli quelque 40 000 personnes : négociateurs, représentants des entreprises, journalistes, ONG, etc. L’affluence à Marrakech devrait être moindre mais dépassera sans doute les 20 000 personnes. Ce qui reste gérable pour la ville ocre qui sera en basse saison touristique. La capacité d’hébergement de Marrakech était, en 2014, de 65 640 lits, soit la première du Maroc (30 % du total national).

A noter que par un projet de décret adopté en conseil des ministres à Rabat ce jeudi 11 février. le Maroc a créé un Service de l’Etat géré d’une manière autonome (SEGMA) dédié à cette manifestation.

De nombreux appels d'offres ou marchés de gré à gré vont donc être passés ces prochains mois pour l'organisaiton des différentes manifestations avec les multiples installations matérielles nécessaires, sites web, conseils en communication et autres. Les agences évènementielles marocaines, souvent de bon niveau, ou internationales sont évidement sur les rangs, dont déjà, dit-on, celle de Richard et Cécilia Atias.

Côté pouvoirs publics, en charge de l’organisation proprement dite, Abdelâdim Lhafi, Haut-commissaire aux eaux et forêts tiendra le rôle de commissaire général. Les relations avec la société civile seront conduites par Driss El Yazami président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Nizar Baraka, président du Conseil économique social et environnemental (CESE), s’occupera de la supervision du comité scientifique.

Ratification en suspend
Pour entrer en vigueur, l'Accord de Paris devra être formellement adopté et ratifié par 55 pays représentants au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effets de serre. Cet accord avait été adopté par consensus à la fin de COP21 le 12 décembre par les 195 pays présents.

La logistique et la sécurité seront pilotées par Abdeslam Bikrat, ancien wali (préfet) de Marrakech, rattaché au ministère de l’Intérieur. Une tâche cruciale au vu du contexte sécuritaire global pour cette ville qui connut notamment un attentat sanglant sur son emblématique place Jaama el-Fna en avril 2011.

La présidence marocaine de la COP débutera lors du sommet pour un an

En attendant la conférence de novembre vont s’étaler au fil de l’année de multiples rencontres internationales et colloques. Ce lundi 8 février, Miriem Bensalah-Chaqroun a ainsi assisté au Medef à Paris à une rencontre sur la thématique "De la COP 21 à la COP 22" (vidéo ci-dessous). Celle-ci s’est déroulée en présence de Laurent Fabius qui malgré sa nomination comme président du conseil constitutionnel et son remplacement par Jean-Marc Ayrault. restera très impliqué sur la COP 21 jusqu’en novembre.

Enfin, la COP22 sera l'occasion pour le Maroc de faire valoir ses nombreux projets en matière d'énergies renouvelables, notamment éoliens ou solaires comme le complexe thermo-solaire Noor inauguré ce 4 février en grandes pompes à Ouarzazate. Même s'il est en train, en parallèle de fortement renforcer ses capacités électriques à charbon, le royaume s'est fixé l’objectif de 52% de sa capacité électrique en énergies vertes pour 2030.  Autre chiffre annoncé pendant  la COP21, le royaume promet de réduire ses émissions de gaz à effets de serre de 13% entre 2010 et 2030. Il émet actuellement 2,1 tonnes de Co² par habitant et par an liés aux énergies fossiles, bien moins que la moyenne européenne (7,3 tonnes) ou même mondiale (4,9 tonnes).

Enfin, côté hexagonal, l'écologiste Barbara Pompili, toute nouvelle  secrétaire d'État en charge des négociations internationales sur le climat sera amenée à côtoyer régulièrement les autorités marocaines. Car pour un pays - la France cette année, le Maroc, l'an prochain - la présidence de la COP débute, en fait, lors du sommet qu'il organise. Pour la suite, la COP 23 se déroulera en Asie mais dans un pays non encore choisi.
Pierre-Olivier Rouaud, avec Nasser Djama

L'équipe officielle du Maroc
> Président du comité de pilotage : Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères,
> Commissaire général : Abdelâdim Lhafi, haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte ontre la désertification
> Ambassadeur pour la négociation multilatérale : Aziz Mekouar
> Président du comité scientifique : Nizar Baraka, président du CESE
> Envoyée spéciale pour la mobilisation : Hakima El Haite, ministre de l'Environnement
> Responsable du pôle société civile : Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH)
> Responsable financier : Faouzi Lekjaa, directeur du budget au ministère des Finances
> Responsable de la communication : Samira Sitaïl, directrice générale-adjointe de la chaîne de télévision 2M
> Responsable de la logistique et de la sécurité : Abdeslam Bikrate
> Responsable des partenariat public/privé : Said Mouline, directeur de l'Aderee
> Responsable du pôle événements parallèles ''side events'' : Mohammed Benyahia

Justice climatique
Rentrant dans le cadre d’une concertation nationale en vue de la préparation de la Cop22, la "Coalition marocaine pour la justice climatique" a été créée le 7 février à Rabat. Une initiative émanant d’organisations, associations, syndicats, réseaux de la société civile et mouvements sociaux marocains.
 

Rencontre le 8 février au Medef "de la COP21 à la COP22" avec M. Bensalah-Chaqroun de la CGEM (source : MAP)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle