Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le Maroc s’engage à diminuer ses émissions de CO2 de 13% d’ici 2030

, , ,

Publié le

Dans le cadre des contributions visant à préparer le sommet sur le climat en décembre à Paris (COP21), le Maroc a annoncé mardi un engagement de réduction d’au moins 13% de ses émissions prévues de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.  Et d'avantage en cas de soutien financier international.

Le Maroc s’engage à diminuer ses émissions de CO2 de 13% d’ici 2030
Le Maroc s'est lancé dans une politique de développement des énergies renouvelables, notamment via l'éolien.
© dr

C’est lors d’un colloque organisé le mardi 2 juin à Skhirat, près de Rabat, avec le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète, que Hakima El Haite, ministre déléguée à l’Environnement, a annoncé un objectif de réduction des émissions de CO2.

Le Maroc, qui va participer en décembre à la COP-21, le sommet du climat à Paris, "s’engage à réduire de 13% ses émissions (prévues) en 2030", selon Hakima El Haite. Cela sur la base de 2010.

L’effort financier, de l’ordre de "10 milliards de dollars", sera pris en charge par le royaume. Celui-ci est prêt à réaliser une "réduction additionnelle de 19%", d’un coût évalué à 35 milliards de dollars, si la communauté internationale peut appuyer cet objectif. Ceci aboutirait à une réduction de 32% à l’horizon 2030.

Pour Nicolas Hulot, interrogé par l’AFP, l’engagement marocain est "assez ambitieux". "Ce qui est important, c’est aussi le signal que cela donne à un moment où on a pas reçu les contributions de certains pays émetteurs", a-t-il fait valoir, ajoutant que les pays du sud font savoir "qu’ils sont prêts à faire quoi qu’il en soit un effort, mais qu’ils peuvent en faire encore plus si on les aide."

1,6 tonne DE CO2 par Marocain et par an

Le Maroc a ratifié le protocole de Kyoto, entré en vigueur en 2005, auquel la Cop 21 de Paris doit trouver un prolongement, via un vaste accord international. Mais du fait de sa situation de pays en développement (pays « non annexe  I »), il est dispensé de toute contrainte.

Le royaume mène depuis quelques années une politique de développement durable par le biais des énergies renouvelables éoliennes, hydrauliques et solaires. L’objectif pour le ministère de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement est "d’atteindre 42% de la puissance électrique installée à base d’énergie renouvelable" d’ici 2020.

Mais dans le même temps, le pays est en train de construire une centrale à charbon géante à Safi, une autre étant déjà en activité à Jorf Lasfar, détenue par le groupe qatari TAQA.

Chaque année, la consommation d’électricité par habitant augmente de 5 à 6% par an. L’émission de CO2 des marocains est de 1,6 tonne métrique par personne, contre 5,56 en France selon la Banque mondiale.

Selon la Commission Européenne, les émissions totales du royaume se chiffrent quant à elles à 70 millions de tonnes.

Romain Lambic

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus