L'Usine Maroc

Le Maroc prévoit une croissance économique de 2,3% au premier trimestre

, ,

Publié le

Dans sa dernière note de conjoncture, le Haut-commissariat au plan (HCP) du Maroc prévoit au premier trimestre une croissance économique plus modeste dans le royaume. Ce résultat serait en conformité avec la baisse attendue des activités agricoles qui ont connu une année 2013 exceptionnelle.

Le Maroc prévoit une croissance économique de 2,3% au premier trimestre
Le HCP prévoit une croissance économique au Maroc
© hcp

Après avoir culminé à +4,8% au quatrième trimestre 2013, la croissance économique du Maroc devrait être relativement plus modeste au premier trimestre de cette année d'après le Haut-commissariat au plan (HCP). Elle devrait s’élever à 2,3% en glissement annuel contre 3,8% une année auparavant. 

Léger mieux pour la zone euro au quatrième trimestre 2013

Ouverte sur le monde, l'économie du Maroc reste en partie tributaire de la croissance de ses partenaires européens en tête desquels figurent la France et l'Espagne. La zone euro a enregistré au quatrième trimestre 2013 une croissance de 1,2% après un petit 0,4 % le trimestre précédent.  

Au niveau mondial, la demande adressée au Maroc aurait enregistré une hausse annuelle évaluée à 3,5%. En revanche, les exportations marocaines auraient reculé de 3,9%, la contraction des expéditions de phosphate et de ses dérivés se poursuivant.

Une demande intérieure en retrait

La consommation des ménages marocaine a progressé de 3,9% seulement en 2013 contre une augmentation de 5,4% en 2012. Cette hausse a notamment profité aux produits manufacturés importés, en progression de 6% en glissement annuel.

Le secteur du BTP a connu une progression très irrégulière durant toute l'année.

Un secteur agricole en forme

Les activités agricoles marocaines ont continué sur leur lancée au quatrième trimestre 2013 à soutenir la croissance avec une amélioration nette de +22,2% en variation annuelle.

La  faiblesse des précipitations auraient entrainé une réduction des superficies emblavées des cultures précoces. Les performances de la production végétale seraient en retrait par rapport à celles de l'année précédente.

Avec l'hypothèse de conditions climatiques hivernales plus favorables, la valeur ajoutée agricole enregistrerait une baisse d'environ -3,9% au premier trimestre 2014..

Un ralentissement des activités non agricoles

Au quatrième trimestre, les activités non agricoles ont souffert d'une faible demande. Les pronostics des professionnels du BTP interrogés par le HCP prévoient une stagnation de l'activité de la construction et un léger repli de la production des travaux publics au cours de la même période.

Cependant, le secteur touristique a su tirer son épingle du jeu en poursuivant son redressement avec une croissance estimée à +4,6% en variation annuelle après avoir enregistré +4,4% au troisième trimestre.

Une inflation modérée

La baisse des prix des produits frais, en particulier ceux des agrumes et des fruits frais, aurait été la principale contribution au ralentissement de l'inflation passée de +1,7% au troisième trimestre à +1% au quatrième.

 

Nasser Djama

 

Note de Conjoncture Janvier 2014 by usinemaroc

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte