Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Le Maroc presse Bruxelles d'appliquer l'accord de libre-échange sur l'agriculture et la pêche

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Désormais valable, au terme d’un long conflit judiciaire, l’accord de libre-échange conclu en 2012 entre le Maroc et l’Union européenne doit être mis en œuvre, estime le royaume.

Le Maroc presse Bruxelles d'appliquer l'accord de libre-échange sur l'agriculture et la pêche © Flickr/Pierre Jaquet

Dans un entretien accordé à l’AFP, le ministre marocain de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, appelle l’Union européenne à mettre en œuvre l’accord de libre-échange sur les produits agricoles et de la pêche conclu en 2012 avec le royaume. "Nous avons un contrat commercial de libre échange, un partenariat gagnant-gagnant (...) Malheureusement, il y a des zones d'incertitude sur tout ce qui ce prépare à Bruxelles. Moi-même qui suis ministre de l'Agriculture, je n'ai pas compris jusqu'à maintenant la position de la Commission par rapport aux zones du sud", déplore-t-il, parallèlement à la publication d’un communiqué. "Toute entrave à l’application de l’accord est une atteinte directe à des milliers d’emplois", affirme le ministère, qui n’exclut pas de trouver des partenaires commerciaux en Russie, aux Etats-Unis ou encore en Chine.

Le 21 décembre 2016, le Tribunal de l'Union européenne a estimé, en appel, que l’accord de libre-échange sur l’agriculture restait valable, un an après l’avoir annulé. Le Front Polisario, un mouvement revendiquant l’indépendance du Sahara occidental, un territoire frontalier de l’Algérie et de la Mauritanie au cœur de difficultés politiques avec les autorités marocaines, avait intenté une action judiciaire contre ces accords, estimant que la situation du territoire n’avait pas été prise en compte. Or, le Tribunal de l’Union européenne a indiqué, fin décembre, que les textes visés ne s’appliquaient pas au Sahara occidental. Durant cette période, les relations entre le Maroc et l’Union européenne s’étaient tendues.

Initiées en 2005, les discussions entre l’Union européenne et le Maroc autour du principe d’accords de libre-échange avaient donné lieu, sept ans plus tard, à des "mesures de libéralisation réciproques en matière de produits agricoles, de produits agricoles transformés, de poissons et de produits de la pêche", selon le Journal officiel de l’Union européenne. Les produits agricoles et de la pêche pesaient, l’an dernier, 22% des exportations marocaines vers l'Union européenne. Les deux parties ont par ailleurs conclu, début 2015, un accord sur la protection des indications géographiques.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus