Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le Maroc inaugure le premier TGV d’Afrique (et made in France)

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Bonne nouvelle Avec trois ans de retard, le train à très grande vitesse qui relie Tanger à Casablanca est inauguré ce jeudi 15 novembre en présence du roi du Maroc Mohammed VI et du Président de la République Emmanuel Macron. Un projet largement financé par la France.

Le Maroc inaugure le premier TGV d’Afrique (et made in France)
Le TGV marocain enfin sur les rails...
© Alstom

Alstom pour les 12 rames Avelia Euroduplex, Cegelec pour les sous-stations électriques, un consortium Colas Rail/Egis Rail pour les voies et les caténaires, la SNCF pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage auprès de l’exploitant ONCF (Office national des chemins de fer marocains), Ansaldo STS France et Ineo pour la signalisation et la télécommunication… Les entreprises françaises sont bien représentées dans la réalisation du premier TGV d’Afrique, qui relie Tanger à Casablanca via Rabat en deux heures et dix minutes au lieu de 4h45 jusqu’ici.

Lancé en 2007, ce projet d’environ 2 milliards d’euros financé pour moitié par la France via des prêts, a pris beaucoup de retard en raison des procédures d’expropriation. Sa mise en service était prévue pour fin 2015. Trois ans plus tard, ce TGV flambant neuf roule à 320 km/h sur la ligne à très grande vitesse entre Tanger et Kenitra, soit 200 kilomètres, et entre 160 et 180 km/h sur le reste du trajet, dont les voies ont été modernisées pour permettre de rouler à cette vitesse.

Un record d’Afrique à 355 km/h

Le roi du Maroc Mohammed VI et le Président de la République Emmanuel Macron assisteront ce jeudi 15 novembre, à l’inauguration de ce premier train à très grande vitesse en Afrique. Les rames Avelia Euroduplex peuvent embarquer 533 passagers dans les huit voitures, dont un wagon-restaurant.

"Depuis un an, nous menons des tests et nous avons établi le record de vitesse d’Afrique en avril dernier à 355 km/h, se félicite Didier Pfleger, senior Vice-Président Moyen-Orient et Afrique chez Alstom depuis juillet 2017. Les trains duplex ont été réalisés en France essentiellement dans les usines de Belfort et de La Rochelle.

Pour Alstom, les activités au Maroc ne sont pas nouvelles. Le groupe français y est présent depuis les années 70. Aujourd’hui, 520 personnes sont employées sur plusieurs sites. Alstom a notamment équipé les villes de Casablanca et Rabat en tramways. Des livraisons sont encore prévues et l’industriel du ferroviaire espère aussi gagner les appels d’offre en cours pour 90 rames de tramways à Casablanca pour les futures lignes 3 et 4 et une quarantaine de trains régionaux.

Et dans un avenir plus lointain, le Maroc envisage de développer son réseau à très grande vitesse, et l’Egypte réfléchit également à un tel projet. Reste à trouver les financements.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle