Le Maroc impose des droits anti-dumping sur certains aciers longs

, , , ,

Publié le

Désormais les importations de fil machine et rond à béton vont être taxées d'un droit additionnel spécifique vient d'annoncer le département du commerce extérieur marocain suite à l'enquête de sauvegarde sur l'importation de ces produits.

Le Maroc impose des droits anti-dumping sur certains aciers longs © El Korchi - Flickr - c.c.

Gagné ! Les résultats préliminaires de l’enquête de sauvegarde sur les importations de fil machine et rond à béton mené par le gouvernement marocain ont démontré, selon lui, l'existence d'un lien de causalité entre "des importations massives" de ces produits et le "dommage grave" causé par ces importations.

C'était le sens de l'action de l’Association des sidérurgistes du Maroc (ASM) qui obtient par cette décision gain de cause suite à sa demande datée du 17 août 2012.

Cette plainte a été initiée par les sidérurgistes marocains dont certains comme Sonasid (une filiale à 30% d'ArcelorMittal) ont enregistré de pertes en 2012 sous l'effet, assurent-ils des importations massives de ces produits à prix cassés.

Le groupe Maghreb Steel qui a lui  vivement plongé dans le rouge en 2012 est lui peu concerné par cette décision car il produit essentiellement des aciers plats, tôles galvanisées et prélaquées notamment.

Mais le gouvernement a par ailleurs lancé un enquête le 21 janvier dernier suite à une plainte de Maghreb steel fin 2012 sur les importations d'acier plats en provenance de l'Union européenne et de Turquie. Cette affaire n'a pas encore abouti.

Pour revenir aux produits longs, la taxe d'un montant de 0,55 dirham le kilo, soit 64 dollars par tonne (environ 10% du prix) sera appliquée pour une durée de 200 jours. Elle concernera des contingents au-delà de 37 000 tonnes pour le fil machine et de 10 500 tonnes pour le rond à béton.

Néanmoins, précise le texte de la décision officielle, ce droit additionnel envisagé ne s'appliquera pas aux importations venant de certains pays en développement membres de I'OMC (Organisation mondiale du commerce) et ce conformément aux prescriptions du "traitement spécial" et "différencié" prévus par l'article 76 de la loi marocaine dite 15-09, relative aux mesures de défense commerciale.

Afin de ne pas être en contradiction avec les dispositions de l'OMC, l'enquête, assure les autorités a apporté la preuve d'une montée "brusque, inattendue et récente" des importations durant l'année 2012 et le premier trimestre 2013.

Alors que la consommation nationale n’a crû que de 2,35% l’an dernier, les enquêteurs ont pu ainsi prouver un volume d'importation supérieur aux besoins de l'économie marocaine.

Ainsi, les importations en volume de fil machine et de rond à béton ont représenté 125% des achats de fil machine commandés à la fin septembre 2012.

Reste à voir maintenant si les pays européens, donc les entreprises sont visées par les mesures anti-dumping décidées par le gouvernement marocain vont choisir ou non de contester cette décision auprès de l'OMC.

Nasser Djama
 

%%HORSTEXTE:1%%

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte