Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le Maroc exporte 23% de son agroalimentaire vers la France

Vincent Souchon ,

Publié le

Document Près d'un quart des produits issus de l'industrie agroalimentaire marocaine est exporté vers la France, selon la direction des études et des prévisions financières (DEPF) du Maroc. Les exportations de produits agroalimentaires transformés ont, elles, augmenté de 50% en six ans.

Le Maroc exporte 23% de son agroalimentaire vers la France
Selon la DEPF, l'huile d'olive pourrait être un levier de croissance important pour le PIB agricole marocain.
© Chrystian Guy - Flickr - C.C.

Conserves de légumes, huile d'olive, fruits et poissons surgelés... L'Europe reste une destination privilégiée des produits agroalimentaires transformés du Maroc, dont elle a accueilli 49% des exportations sur la période 2007-2013. C'est l'un des enseignements du rapport publié récemment par la DEPF, intitulé "Performances et compétitivité des exportations des filières phares du secteur agroalimentaire marocain" (voir document intégral ci-dessous).

Le total des exportations marocaines de produits agricoles frais et transformés s'élève à environ 19,5 milliards de dirhams (1,7 milliard d'euros) en 2013. La France reste le premier importateur des produits agroalimentaires marocains sur la période étudiée (2007 à 2013). En moyenne, le marché français a absorbé 22,7% de la production agroalimentaire transformée et 38,7% des produits agricoles frais.

tomates et agrumes : produits rois

Les tomates et les agrumes - actuellement au cœur d'âpres négociations sur leurs conditions d'exportations vers l'Europe – sont incontestablement les produits phares de la production agricole marocaine. Les tomates ont représenté 3,3 milliards de dirhams (295,2 millions d'euros) d'exportations en 2013 et 53% des flux de produits agricoles frais vers la France.  Les agrumes, pour leur part, ont généré 2,9 milliards de dirhams (259,4 millions d'euros) à l'export la même année et représente pas moins de 31% des exportations totales de produits frais marocains.

Dans le cas des produits agricoles transformés, ces exportations vers la France se composent principalement de conserves de légumes (38%), de produits pour animaux (15%), de fraises et framboises (9%), de conserves de fruits et de confitures (7%), d'huiles végétales (6%) et de boissons alcooliques (4%).

Derrière la France, les principaux destinataires de ces produits transformés sont les États-Unis (9,8%), l'Espagne (6,6%), la Belgique et le Luxembourg (4,9%), l'Italie (4,2%) et la Guinée (4,1%).

les exportations agricoles ont augmenté de 50% en 6 ans

D'un point de vue global, les exportations de produits agroalimentaires transformés ont augmenté de près de 50% sur les six dernières années, passant de 5 milliards de dirhams (447,3 millions d'euros) en 2007 à près de 7,5 milliards (670,9 millions d'euros) en 2013. Les exportations de fromages et de farines ont augmenté tandis que celles de conserves de légumes, le segment le plus important, stagnent depuis 2008 à un milliard de dirhams par an environ.

La filière oléicole (huiles d'olives + conserves) fait l'objet d'un focus particulier de l'étude, qui s'intéresse à son potentiel de croissance. Entre 2010 et 2012, le Maroc a chuté de la sixième à la dixième place au classement des fournisseurs mondiaux d'huile d'olive, sa part de marché mondiale oscillant entre 0,5 et 4% sur les 10 dernières années.

Pour améliorer la situation, les rédacteurs de l'étude conseillent à la filière de se concentrer sur le marché français, canadien, brésilien, portugais et allemand – parmi les plus gros importateurs mondiaux - sur lesquels le Maroc n'est peu voire pas du tout présent.

redresser la balance commerciale en visant l'afrique et l'asie

Au niveau des produits agroalimentaires en général, le rapport préconise de se tourner vers les marchés asiatiques et africains à l'avenir, afin de limiter la vulnérabilité des exportations aux fluctuations de l'économie européenne. Ces nouveaux marchés présentent, selon le rapport, des "opportunités énormes" qui pourraient aider le Maroc à redresser sa balance commerciale.

Entre 2007 et 2013, la balance commerciale du pays est restée dans le négatif en matière de produits agroalimentaires. Le déficit s'est même aggravé dans le cas des produits agroalimentaires transformés, atteignant 16 milliards de dirhams en 2013 contre 8,3 milliards en 2007.

Vincent Souchon

Note Performance Et Compétitivité Des Filières Phares de l'Agroalimentaire - DEPF, Juillet 2014

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle