Le Maroc déclare sa volonté surprise de réintégrer l'Union africaine

C'est dans un message adressé au 27ème sommet de l'Unité africaine (UA) qui se tient à Kigali que le Maroc affirme son intention de redevenir membre de l'UA. Une déclaration surprise intervenant dans un moment offensif dans le dossier du Sahara Occidental.

Le Maroc déclare sa volonté surprise de réintégrer l'Union africaine
Le roi du Maroc lors de son déplacement à Abidjan en Côte d'Ivoire

Le moment est arrivé” a notamment déclaré le roi du Maroc dans son message adressé au 27ème sommet de l'Unité africaine (UA) qui se tient dans la capitale rwandaise à Kigali pour que le Maroc retrouve sa “place naturelle” parmi l'organisation africaine rapporte l’agence de presse marocaine MAP. Un message remis, le 17 juillet, par Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants à Idriss Deby Itno, président tchadien et président en exercice de l’Union africaine (UA).

Le Maroc avait quitté en 1984, l'Unité africaine (ex OUA) suite à l’admission en son sein de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) soutenue par l’Algérie et de grands pays comme L'Afrique du Sud et le Nigeria dans cette organisation. L'Union africaine a été créée en 2002, à Durban en Afrique du Sud en remplacement de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), créée en 1963 et dissoute en 2002.

Mohammed VI s’est dit "confiant dans la sagesse de l’UA pour corriger les erreurs de parcours". [comprendre sa reconnaissance de la RASD]. Il invite l'organisation africaine à afficher une "neutralité retrouvée" permettant de "contribuer d’une manière constructive" à une solution, alors que souligne le souverain marocain "un processus est en cours sous la supervision du Conseil de sécurité" des Nations unies.

Pour rappel, les Nations Unies considèrent le Sahara occidental comme un "territoire non autonome" et y a déployé une force d'observation (Minurso). Un statut définitif de ce territoire est toujours en attente ainsi que l'organisation d'un référendum. Dans les faits, le Maroc a déjà intégré ce territoire en l'étalant sur trois de ses régions administratives au sud.

Comme solution au problème saharien, le royaume propose une large autonomie sous souveraineté marocaine. Ce que rejettent les indépendantistes soutenus, en plus de l'Algérie, par de nombreuses ONG, des formations politiques, notamment des pays nordiques.

A la veille du sommet africain de Kigali, le 16 juillet, Nacer Bourita, ministre marocain délégué aux Affaires Étrangères et Yacine El Mansouri, patron de la Direction générale des études et de la documentation, le contre-espionnage marocain (DGED), ont effectué, une visite surprise à Alger, porteurs d’un message au président Abdelaziz Bouteflika rapporte le site algérien TSA.

C'est véritablement, un revirement stratégique pour le Maroc. N'ayant pas réussi à isoler totalement diplomatiquement le Front populaire pour la libération de la Saguia Al-Hamra y Rio de Oro (front Polisario), le royaume choisit de faire son retour au sein de l'UA. Une manifestation supplémentaire aussi de sa très active diplomatie africaine.

Pour mémoire, le processus du retour du Maroc qui a aujourd'hui un statut d'observateur au sein de l’organisation panafricaine devra faire l'objet d'une validation suite à la tenue d'un vote au sein même de la Commission de l’UA.

Au niveau des instances mondiales, après une crise diplomatique avec le Maroc, l’ONU a confirmé, le 15 juillet, en accord avec le royaume le retour progressif du personnel de sa mission au Sahara occidental. La brouille a éclaté à l’issue d’une visite dans les camps de Tindouf, du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui avait qualifié la présence marocaine d’ "occupation".
N.D.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS