Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le Maroc a obtenu un milliard d’euros de la Banque européenne d’investissement en 2012

Solène Davesne , , , ,

Publié le

Sur le 1,7 milliard d’euros de prêts accordés aux pays du bassin méditerranéen l'an dernier par la BEI, près d’un milliard d’euros sont dirigés vers le Maroc. L'Europe veut encore renforcer son partenariat économique avec le royaume via un accord de libre-échange approfondi.

Le Maroc a obtenu un milliard d’euros de la Banque européenne d’investissement en 2012
Le siège de la BEI à Luxembourg

Alors que José-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne est en déplacement ce vendredi 1er mars à Rabat et doit rencontrer le Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane pour parler élargissement des accords commerciaux UE-Maroc, voilà une bonne entrée en matière : en 2012, la Banque européenne d’investissement (BEI) a concentré son activité méditéranéenne sur le Maroc.

Sur le 1,7 milliard d’euros de nouveaux financements accordés par la BEI pour soutenir le développement des pays du bassin méditerranéen, le Maroc a capté un milliard d’euros de prêts, un niveau record.

Au total, la BEI a financé dans le royaume une dizaine de projets. Parmi les plus emblématiques, le projet de centrale solaire de Ouarzazate a bénéficié de 330 millions d’euros mobilisés par les Européens, dont 100 millions d’euros de la BEI et autant de l’Agence française de développement.

La BEI a aussi participé au financement à hauteur de 73,5 millions d’euros de l’usine de Renault à Tanger ou la construction de sept technopôles ou la construction d’une nouvelle autoroute entre El Jadida et Safi (240 millions d’euros).

"La croissance en Europe passe par la Méditerranée "

"Cela reflète la capacité de l’administration marocaine à avancer sur des projets", souligne Philippe de Fontaine Vive, le vice-président de la BEI à l'occasion d'une rencontre de presse à Paris le 1er mars..130 millions d’euros vont aussi financer la construction de deux usines du groupe public de phosphates OCP.

Les contrecoups des révolutions du Printemps arabe ont en revanche compliqué la tâche de la BEI dans les autres pays de la région. La BEI n’a signé qu’en novembre 2012 la première tranche de prêts pour le métro du Caire, le premier projet de l’ère post-Moubarak pour 200 millions d’euros. 

"Cela montre le temps nécessaire pour ces pays pour se réorganiser après la révolution", commente Philippe de Fontaine Vive.  En Tunisie aussi, les incertitudes politiques ont ralenti les projets en cours, avec seulement 170 millions d’euros de prêts accordés. "Il est difficile d’élaborer de nouveaux projets en Tunisie. Nous espérons pour cela avoir prochainement de nouvelles autorités  à Tunis avec qui discuter", estime la BEI, qui n’a pas encore pu intervenir en Libye, faute d’avancées dans les négociations entre l’Union européenne et Tripoli.

Mais pour la banque européenne, les opportunités existent toujours malgré les incertitudes. "Pour les pays du sud de l’Europe en crise, la croissance passe par les pays du sud de la Méditerranée", estime la banque.

D’ailleurs lors de sa visite de travail d’aujourd’hui à Rabat, José-Manuel Barroso doit lancer avec les autorités marocaines les négociations pour un nouvel accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre l’UE et le Maroc. Objectif : réaliser le "processus d'intégration économique et commerciale prévu dans le cadre du Statut avancé". Avec sans doute de nouveau projets à la clé pour la BEI.

Solène Davesne

La Banque de l'UE
La BEI est la banque de l’Union européenne. Basée à Luxembourg, elle appartient aux 27 États membres et travaille "en étroite collaboration avec les autres institutions de l'UE afin de mettre en œuvre la politique de l'UE". Premier emprunteur et bailleur de fonds multilatéral par le volume des opérations, la banque apporte des financements "à l'appui d'investissements solides et viables" qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l'UE (infrastructures, développement régional…). Plus de 90 % de son activité est centrée sur l'Europe, mais la BEI est aussi chargée du volet financier des politiques extérieures et de développement de l'UE, dans le cadre notamment de la politique de voisinage dont la Méditerranée est un des volets majeurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle