Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Le marché londonien de l'or veut améliorer la traçabilité grâce à la blockchain

, , ,

Publié le , mis à jour le 19/10/2018 À 16H03

Le marché londonien de l'or veut améliorer la traçabilité grâce à la blockchain
L'Association des professionnels du marché des métaux précieux de Londres a lancé la procédure d'homologation d'entreprises lui permettant d'assurer la traçabilité de l'or, la plupart d'entre elles prévoyant de s'appuyer sur la technologie de la blockchain pour ce faire. /Photo d'archives/REUTERS/Petr Josek
© Petr Josek Snr

L'Association des professionnels du marché des métaux précieux de Londres (London Bullion Market Association - LBMA) a lancé la procédure d'homologation d'entreprises lui permettant d'assurer la traçabilité de l'or, la plupart d'entre elles prévoyant de s'appuyer sur la technologie de la blockchain pour ce faire.

Le recours à cette technologie des chaînes de blocs, conçue à l’origine pour soutenir la cryptomonnaie bitcoin, s'inscrit dans le cadre des efforts pour moderniser et améliorer la transparence du marché de l'or confronté à des accusations de manipulation de cours, de fraude et de blanchiment.

La LBMA avait lancé en mars un appel d'offres pour assurer la traçabilité sur le marché de l'or et prévenir la contrefaçon. L'association, qui compte 144 membres dont les plus grands affineurs de métal jaune, des banques et des courtiers, a reçu 26 propositions émanant aussi bien de start-ups que de géants des technologies et des logiciels, a dit Sakhila Mirza, directrice exécutive du conseil d'administration de la LBMA à Reuters. Elle n'a pas souhaité préciser quelles sont les entreprises ayant répondu à l'appel d'offres mais IMB en fait partie, selon des sources au fait du dossier. IBM n'a pas souhaité faire de commentaires.

Plutôt que de retenir des prestataires spécifiques, la LBMA a préféré définir des orientations générales sur la nature des services attendus et se doter d'un comité de supervision pour homologuer et contrôler les fournisseurs de technologies, a dit Sakhila Mirza.

"Nous avons besoin de définir des critères et des normes qui nous aident à comprendre ce que serait une solution blockchain crédible", a-t-elle ajouté. "Une fois que ceux-ci auront été établis de manière appropriée, il en découlera une sélection de fournisseurs de services se conformant à des normes minimum." La LBMA espère que la technologie lui permettra d'exclure le métal extrait de manière illégale ou utilisé dans le financement de conflits.

La blockchain se développe dans le secteur des matières premières

D'autres filières de matières premières ont adopté la blockchain qui est une technologie de registres distribués permettant le stockage et la transmission d’informations, de manière transparente et sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Des producteurs de diamants, dont De Beers, ont développé une plateforme recourant à la blockchain pour assurer la traçabilité des pierres précieuses. IBM s'est ainsi associé avec le groupe danois Maersk pour créer une plateforme d'échange pour le transport maritime utilisant la technologie blockchain.

L'appel d'offres de la LBMA visait non seulement à assurer la traçabilité du métal jaune depuis des mines parfois perdues au bout du monde jusqu'aux coffres des banques ou aux joailleries mais aussi à prévenir toute tentative de contrefaçon.

L'Association n'avait pas fait du recours à la technologie blockchain un prérequis pour répondre à l'appel d'offre mais plus de 20 des 26 entreprises qui se sont portées candidates se sont concentrées sur la question de la traçabilité et ont retenu la technologie de la blockchain, a dit Shakila Mirza.

La LBMA prévoit de soumettre à consultation un projet de normes pour les systèmes de traçabilité de l'or dans le courant du premier semestre de l'année prochaine, la procédure d'homologation des prestataires devant débuter ensuite.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle