Le marché du cuivre restera tendu

Avec une offre qui continue d’être perturbée et une demande qui se reprend, le cours du cuivre devrait se redresser progressivement en 2012.

Partager

Le marché du cuivre restera tendu

S’étant appréciée en 2011 de 17%, la cotation du cuivre devrait peiner à enregistrer une nouvelle hausse significative à court terme, a expliqué Sanjay Saraf, le directeur de la recherche métaux de base de Thomson Reuters GFMS. Prenant la parole lors de l’évènement annuel du cuivre, la semaine CESCO, qui se déroule à Santiago du Chili, l’analyste a pronostiqué un prix moyen de 8 305 dollars pour le premier semestre et une moyenne annuelle de 8 475 dollars.

ÉVÈNEMENT
ÉVÈNEMENT

"Il y a toujours un impact négatif de la poursuite de la crise de la zone Euro sur le ressenti et la consommation, et les derniers chiffres et rapports sur la Chine indiquent un refroidissement de l’économie et un manque de dynamisme de la demande", a déclaré Saraf, précisant qu’à court terme les risques baissiers restaient importants pour les actifs, et notamment pour le cuivre. Les massives importations de cuivre en Chine ont plus gonflé les stocks de la bourse de Shanghai qu’été utilisées dans la consommation, a mis en garde l’analyste.

Néanmoins, les politiques monétaires accommodantes pratiquées en Europe, en Amérique du Nord et en Chine devraient au moins soutenir les cours à leur niveau actuel, sana toutefois les propulser vers les sommets atteints précédemment. Les cours pourraient à nouveau tester les 9 000 dollars, plus tard dans l’année, mais ils ne pourront guère se maintenir à ce niveau, estime GFMS.

En déficit en 2010 comme en 2011, le marché du cuivre est toujours tendu, rappelle le consultant, suite principalement à une extraction minière continuant d’être perturbée. De nouveaux incidents, susceptibles de minorer l’offre sont toujours possibles, insiste Saraf, qui, malgré une augmentation de la production minière, table sur un nouveau déficit du marché. Il devrait cependant être inférieur aux 256 000 tonnes enregistrées en 2011. La tendance devrait se poursuivre en 2013, mais rester proche de l’équilibre.

En 2011, la crise de la zone euro et le ralentissement de l’augmentation de la consommation chinoise se sont associés pour réduire la croissance de la demande. Si l’ensemble des secteurs utilisant du cuivre ont eu des accès de faiblesse, les industries électriques et électroniques ont cependant affiché une hausse de 5% de leur consommation de métal rouge, tirées par les besoins des pays émergents.

Les cours du métal ont été soutenus par des coûts de production en hausse. L’extraction minière en particulier a vu ses coûts augmenter de 16%, l’an dernier. Toutefois, le coût marginal de la production de cuivre est encore inférieur de moitié à son cours moyen de 2011, 8 811 dollars par tonne.

GFMS note toutefois que les coûts opérationnels et les coûts d’investissement augmentent rapidement alors que le prix incitatif pour développer de nouveaux projets se rapproche du prix du marché. La production de concentrés peine à augmenter et la production de métal secondaire a représenté près de la moitié des 3% du métal rouge additionnel raffiné en 2011.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS