Le marché des satellites d’observation de la Terre dopé par la diversification des projets de constellation

Selon une étude du cabinet Euroconsult, le marché de la construction des satellites d’observation de la terre pourrait progresser de 16% d’ici à 2030. Une évolution tirée par les programmes gouvernementaux mais aussi par l’arrivée de constellations commerciales utilisant de nouveaux types de capteurs.

 

Partager
Le marché des satellites d’observation de la Terre dopé par la diversification des projets de constellation

La construction des satellites d’observation de la terre (EO) se porte bien. Dans une étude parue le 13 janvier, le cabinet spécialisé dans le spatial Euroconsult, estime que le marché des satellites EO pourrait croître de presque 16 % d’ici à 2030. Aujourd’hui évalué à 65,8 milliards de dollars (57,7 milliards d’euros), il atteindrait 76,1 milliards de dollars (66,73 milliards d’euros) dans les dix prochaines années.

« Cette croissance restera principalement supportée par les programmes gouvernementaux, cependant la part de marché des satellites commerciaux va presque doubler passant de 4 à 7% en valeur, et cela est lié principalement à deux facteurs : la diversification des charges utiles et la croissance du nombre de missions commerciales. Les projets commerciaux se tournent systématiquement vers des projets de constellations, que ce soit les projets traditionnels haut de gamme ou les nouveaux entrants portant des projets "disruptifs" à plus faible coût », explique Alexis Conte, expert d’Euroconsult responsable de l’étude.

Un marché tiré par les projets gouvernementaux

Ce constat met en avant une nette modification du marché : sur la période 2011-2020, les constellations de satellites commerciaux n’ont capté qu’un maigre 4% du marché, bien qu’ils représentent près de 65% des lancements des satellites d’observation des 10 dernières années. « Cet écart peut s’expliquer par le modèle industriel retenu pour les constellations des satellites d’observations. En effet, les missions commerciales sont dominées en nombre par des plus petits satellites, avec des performances moindres en faisant la part belle à des composants prêts à l’emploi. La réduction des coûts de développement permet de répercuter cette compétitivité sur le prix des images et de tirer parti d’un grand volume à bas coût pour le développement de nouveaux services basés sur les détections de changement et la surveillance de sites », pointe Alexis Conte.

Dans ce contexte, les programmes gouvernementaux – civils et militaires-, s’appuyant sur des satellites de plus grandes dimensions, plus coûteux, ont assuré plus de 80% de la valeur du marché entre 2011 et 2020. Ces grands programmes continueront de peser largement dans la croissance du marché même si leur part relative devrait baisser estime Alexis Conte : « Les satellites proposant des données gratuites comme Copernicus sont essentiels pour l’essor des constellations à bas coût car les données qu’ils transmettent permettent à certaines constellations dites "low-cost" de se calibrer », souligne-t-il. « En outre, les capacités grandissantes de renseignement augmentent : de nouveaux pays développent des programmes civils et les missions se diversifient pour soutenir de grands projets de R&D. La synergie avec les capacités en temps quasi réel des données commerciales va continuer d’augmenter. »

De nouveaux capteurs

L’étude met toutefois en avant que les satellites commerciaux devraient peu à peu s’orienter vers de nouvelles technologies d’observations. Au-delà des charges utiles optiques-multispectrales, les investissements se concentrent désormais vers de nouveaux types de capteurs : imagerie hyperspectrale (HSI), Radar à synthèse d’ouverture (SAR) ou encore renseignement électronique (ELINT/RF). Cette diversification devrait accroître la valeur du marché des constellations commerciales.

D’autant qu’avec l’arrivée de nouveaux acteurs accompagnant le développement du NewSpace, les mises en orbite devraient se poursuivre sur un rythme effréné. Le nombre de lancements devrait passer de 1080 entre 2011 et 2020 à 2600 d’ici à 2030 avec pas moins de 90 constellations d’observation de la terre déjà prévues.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

66 - SA HLM HABITAT PERPIGNAN MEDITERRANEE

Traitement des enquêtes ressources auprès des locataires pour les exercices 2022 à 2025

DATE DE REPONSE 15/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS