Le marché des puces électroniques guetté par un repli de 3% en 2019

Après des bonds de 21,6% en 2017 et 13,7% en 2018, le marché mondial des puces électroniques est vu par le cabinet WSTS en décroissance en 2019 avec un repli de 3%. Mais hors mémoires, qui plombent le secteur, il serait en progression de 2,6%.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le marché des puces électroniques guetté par un repli de 3% en 2019
Galettes de puces électroniques

L’année 2019 ne s’annonce pas bonne pour les puces électroniques. Après des bonds de 21,6% en 2017 et 13,7% en 2018, le marché mondial pourrait décrocher en 2019 avec un recul de 3% à 454,5 milliards de dollars selon les prévisions du cabinet WSTS. En cause : le retournement de cycle dans les puces mémoires, qui forment de loin de le plus gros segment du marché, devant ceux des circuits logiques, des processeurs, des circuits intégrés analogiques et ceux des composants optoélectroniques.

Baisse en vue de 14,2% des mémoires

Ce segment a été le principal moteur de la croissance du marché en 2017 et 2018. Il est en train de le plomber maintenant en raison du passage à une situation de surcapacité de production, de contraction de la demande et de baisse des prix. Après avoir bondi de 61,5% en 2017 puis de 27,4% en 2018, il s’expose à un plongeon de 14,2% en 2019. De quoi affecter négativement les six fabricants se partageant l’essentiel du gâteau : les coréens Samsung Electronics et SK Hynix, les américains Micron Technology, Western Digital et Intel, et le japonais Toshiba Memory Corp.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais hors mémoires, le marché est promis à une hausse de 2,6%. C’est toutefois beaucoup moins que l’augmentation de 10% en 2017 et de 8% en 2018. Le ralentissement s’explique par l’accélération du déclin des ventes de smartphones, la détérioration du contexte macro-économique et les incertitudes que font peser la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et le Brexit.

Ancrage des fabricants européens sur l'auto et l'industrie

Les trois majors européens des semi-conducteurs, le franco-italien STMicroelectronics, le néerlandais NXP et l’allemand Infineon Technologies, sont tous absents des puces mémoires. Ils subissent moins les fluctuations du marché que Samsung Electronics qui tire près de 85% de ses revenus dans les semi-conducteurs en 2018 des mémoires. Tous les trois tentent de renforcer leur ancrage sur l’automobile et l’industrie, deux marchés en forte croissance qui offrent l’avantage d'être plus stables que ceux des mobiles, de l’électronique grand public ou de la micro-informatique.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS