Le marché des équipements agricoles se dégrade

Cette année ne sera pas faste pour les constructeurs de machines agricoles. Leur chiffre d’affaires total, estimé à 3,9 milliards d’euros, se rapprochera de celui de 2007.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le marché des équipements agricoles se dégrade

Après une année 2008 exceptionnelle, en hausse de 21,6 % par rapport à l’année 2007, les ventes d’Agro-Equipements sur le marché français se sont élevées à 2,32 milliards d’euros au premier semestre 2009. Soit un retrait de 1,3% par rapport à la même période de 2008.

« Le niveau d’activité est resté cependant soutenu au premier semestre 2009, grâce aux commandes passées en 2008. La production française destinée au marché intérieur (560 millions d’Euros, + 5,7% par rapport à la même période de 2008), explique largement cette tendance », explique Jean-Pierre Bernheim, président d’Axema (Union des industriels de l’agro-équipement). Dans le même temps, les importations sont en léger recul de 3%, à 1,76 milliards d’Euros. L’Allemagne demeure le premier fournisseur de la France (32%), suivi par l’Italie (17%) et les Etats-Unis (10%). Quant aux exportations de l’industrie française, elles sont touchées au premier semestre 2009, et enregistrent une baisse de 15,8% à 1,25 milliards d’Euros. « Elles accusent le coup de l’arrêt des marchés dans les pays de l’Est, associé à une conjoncture économique mondiale morose », constate le responsable de l’Axema.

L’industrie française continue malgré cette conjoncture difficile à exporter une part importante de sa production : environ 70%.

Le marché Français 2009 sera donc en retrait par rapport à 2008 (« année exceptionnelle faut-il le rappeler », précise Jean-Pierre Bernheim). Il est estimé à 3,9 milliards d’Euros et se rapproche du niveau de 2007.

Quant au 2010, dans un contexte agricole incertain, les difficultés des agriculteurs risquent de se prolonger. « Au niveau national et européen, les réflexions se multiplient sur la sortie de crise agricole et la refonte d’une Politique Agricole Commune où l’alimentation et la stabilité des revenus seront les objectifs majeurs », indique Jean-Pierre Bernheim. La synthèse des différentes prévisions incite les professionnels du secteur à prévoir pour 2010 une poursuite de la baisse du marché français des agroéquipements à 3,5 milliards d’Euros.

Mirel Scherer

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS