L'Usine Aéro

Le marché des avions grossit, le duopôle Airbus-Boeing s’effrite...

Olivier James , ,

Publié le

Les besoins en avions n’ont jamais été aussi forts, le marché aussi porteur. De quoi contenter les géants Airbus et Boeing. Mais aussi les nouveaux acteurs qui comptent bien profiter du boom...

Le marché des avions grossit, le duopôle Airbus-Boeing s’effrite... © Emirates

Le ciel est si bien dégagé, qu’aucun nuage ne semble le menacer. Airbus vient de publier ses prévisions de demandes mondiales d’avions pour les vingt prochaines années. Elles sont même en hausse de 3,6% par rapport aux évaluations précédentes, déjà très optimistes ! L’avionneur européen estime que 29 220 avions neufs (passagers et fret) seront nécessaires dans les 20 prochaines années. Représentant un marché d’environ 4 400 milliards de dollars (soit 3 300 milliards d’euros). "D’ici 2032, la flotte mondiale doublera, passant de 17 740 appareils aujourd’hui à près de 36 560 appareils", explique le groupe.

Sans surprises, cette croissance sera essentiellement tirée par les émergents qui voient dans l’aviation un outil pour soutenir leur développement économique. La région Asie-Pacifique se positionnera en tête du trafic mondial, devant l’Europe et l’Amérique du Nord. La Chine en particulier devrait supplanter à termes les Etats-Unis en tant que plus gros marché aéronautique domestique. Il faut dire que les compagnies aériennes chinoises auront besoin à elles seules de 4 400 appareils sur ces 20 prochaines années...

De nouveaux entrants qui se bousculent

"Un cinquième de la population des marchés émergents effectue un vol par an et, d’ici 2032, ce taux passera à deux tiers", peut-on lire dans le document d’Airbus, citant John Leahy, directeur des ventes. Emergence de classes moyennes, urbanisation croissante, hausse des salaires… Autant de facteurs qui expliquent le développement vertigineux du secteur dans les régions du monde en forte croissance. Toujours selon Airbus, le trafic aérien devrait donc augmenter au rythme annuel de 4,7% au cours des 20 prochaines années.

Quels industriels profiteront de cette envolée des commandes ? Airbus et Boeing, bien sûr !... Est-ce si certain ? A court terme, sans aucun doute. "Airbus et Boeing devraient rester les deux principaux constructeurs d’avions commerciaux, ils représenteront 87% de la valeur du marché d’ici 2032", estime dans son dernier rapport le cabinet de conseil Ascend.

Mais les nouveaux entrants ne comptent pas faire éternellement de la figuration. Le canadien Bombardier, le chinois Comac, le brésilien Embraer, le russe Irkut ou encore le japonais Mitsubishi réussiront petit à petit à gagner du terrain. Le niveau des volumes qui sera atteint dans le secteur aéronautique, s’il offre d’énormes opportunités à Airbus et Boeing, laisse également une marge de manœuvre inédite pour tous ces industriels : ceux-ci pourraient parvenir à capter un marché de 272 milliards de dollars (environ 200 milliards d’euros) dans les 20 prochaines années. Loin d’être négligeable...

Les long-courriers comme dernier rempart

Les retards cumulés des programmes C919 de Comac et CSeries de Bombardier le prouvent : la route de la maîtrise de l’ensemble des étapes de fabrication des appareils est longue. Réseau de sous-traitance expérimenté, savoir-faire dans la production des pièces en composites, niveau de qualité extrême pour chaque composant de l’appareil... On voit toutefois mal pourquoi ces nouveaux acteurs ne pourraient, à termes, y parvenir.

Dernier rempart d’Airbus et de Boeing : les avions long-courriers, ceux qui couvrent les plus longues distances. Pour le moment, Comac, Bombardier et Irkut attaquent le marché de l’aéronautique sur les moyen-courriers, en concurrence frontale avec l’A320 neo d’Airbus et le B737 MAX de Boeing. Forts de leurs savoir-faire historiques, les deux leaders sont loin d’être menacés sur les géants des airs : l’A380 et le B787. Mais pour combien de temps encore ?

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte