Le marché de l'acier devrait rester ouvert


Les pays industrialisés se sont engagés à ce que le commerce de l'acier demeure aussi exempt que possible de restrictions et de distorsions.

Partager

Malgré les tensions provoquées par la crise économique et financière des pays émergents, les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont pris l'engagement de préserver l'ouverture du marché de l'acier. Composé de trente pays, membres ou non de l'organisation, notamment les grands producteurs et importateurs d'acier, le Comité de l'acier de l'OCDE, par la voix de son président, Hans Colliander, insiste sur la situation critique que traverse le commerce international de l'acier.

Il recommande aux producteurs et aux gouvernements du monde entier d'agir en commun afin d'éviter une escalade des conflits commerciaux. Pour l'OCDE, la chute de la demande d'acier en Asie, et plus récemment en Russie, a conduit à " un fossé grandissant " entre l'offre mondiale et la demande, provoquant une forte baisse des prix qui a fait tomber ceux-ci au-dessous des niveaux jugés suffisants pour couvrir les coûts. Cette situation a aussi conduit à une importante hausse des exportations à bas prix des pays en crise vers les marchés européen et américain, où les producteurs protestent contre la concurrence déloyale et les pratiques de dumping. J.-C. Bizot




Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS