Le marché automobile français s'installe dans la crise

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont à nouveau chuté en février, pour le 15e mois d'affilée, signe que la crise du marché reste structurelle en ce début d'année.

Partager

Il a été immatriculé le mois dernier dans l'Hexagone 143.366 véhicules particuliers, soit une baisse de 12,1% en données brutes, a annoncé vendredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

"On reste dans la tendance du mois dernier, le marché est toujours très sinistré", a commenté un porte-parole du CCFA. "La baisse s'installe, les Français et les étrangers reculent à peu près à l'identique, ce qui montre que la crise est toujours là."

En janvier, les immatriculations avaient déjà chuté de 15%, en données brutes et corrigées des jours ouvrables (CJO).

Février ayant compté un jour ouvrable de moins que le même mois de 2012, la baisse en données CJO ressort à 7,7% le mois dernier.

Sur les deux premiers mois de 2013, le marché s'est contracté de 13,5% en données brutes, et de 11,5% en données CJO, ce qui a conduit le CCFA à revoir à la baisse vendredi sa prévision pour l'année.

Le porte-parole du Comité a dit attendre désormais le marché français en repli de 5% au mieux, alors qu'il l'espérait jusqu'ici stable d'une année sur l'autre.

Rares sont les constructeurs épargnés par le marasme, les constructeurs français baissant de 13,6% tandis que les marques étrangères reculent de 10,2%.

PSA Peugeot Citroën, en grande difficulté financière, a vu ses immatriculations chuter à nouveau de 15,5%, la marque Citroën (-22,2%) compensant à nouveau la performance de la marque Peugeot (-9,1%).

Avec une baisse limitée à 10,8%, le groupe Renault a fait mieux que le marché, mais uniquement grâce à sa marque low cost Dacia (+37,3%), alors que la marque au losange a trébuché à nouveau de 19,5% après son embellie de janvier.

Volkswagen a pour sa part continué à faire preuve de résistance, comme en 2012, mais vu néanmoins ses immatriculations baisser de 7,5% le mois dernier.

Tous les généralistes sont à la peine, mais Fiat (-11,8%) a mieux résisté que Ford (-33,4%) grâce à sa marque éponyme.

Deux groupes asiatiques se sont distingués le mois dernier: Toyota (+12,3% grâce aux lancements récents de la compacte Auris hybride et du nouveau monospace Verso) et la marque Hyundai (+24,3%).

Dans le trio haut de gamme germanique, c'est la marque BMW qui a tiré son épingle du jeu en février (+2,1%) face à ses deux compatriotes Audi (VW) (-0,6%) et Mercedes (-8,5%).

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS