Le marché automobile français diminue ses pertes mais reste dans le rouge

Les constructeurs automobiles ne sont pas encore sortis de la crise. En mai, les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de 50 %. Un repli toutefois moins marqué qu'aux mois de mars et d'avril.

 

Partager
Le marché automobile français diminue ses pertes mais reste dans le rouge
Les immatriculations de voitures neuves ont ainsi diminué de 50,34 % entre mai 2019 et mai 2020 avec 96 310 voitures livrées, selon des données publiées lundi 1er juin par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). /Photo prise le 26 mai 2020/REUTERS/Pascal Rossignol

Après deux mois très difficiles, les ventes de voitures particulières neuves continuent de plonger en France au mois de mai. Dans une moindre mesure, le secteur automobile commence toutefois à réduire ses pertes avec le début du déconfinement. Les immatriculations de voitures neuves ont ainsi diminué de 50,34 % entre mai 2019 et mai 2020 avec 96 310 voitures livrées, selon des données publiées lundi 1er juin par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

En avril, le marché enregistrait sa plus forte baisse historique avec une chute des immatriculations de 88 %. Une conséquence du confinement et de la fermeture des concessions automobiles à cause de l'épidémie de Covid-19. Le début du déconfinement, le 11 mai, s'est traduit par un redressement de l'activité par rapport aux mois précédents.

PSA et Renault restent dans le rouge

Les immatriculations de voitures neuves du groupe PSA, qui regroupe les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, ont chuté de 56,1 % par rapport au même mois de 2019 (28 552 unités). Opel et Peugeot sont les deux marques les plus touchées avec des baisses respectives de 61,9 % (2 595 voitures) et 56,3 % (15 214 véhicules).

Le groupe Renault (marques Renault, Dacia et Alpine), déjà ébranlé en 2019 par les difficultés de son partenaire Nissan et par la dégradation de plusieurs marchés émergents qui ont fait son succès, a vu quant à lui ses immatriculations en France décliner de 50,4 % en mai, soit 24 472 immatriculations. La marque Renault est en repli de 49,9 % avec 18 043 unités livrées.

Les constructeurs automobiles étrangers ne sont pas épargnés par la crise. Le premier importateur du marché, le groupe allemande Volkswagen, affiche une baisse de livraisons de 43,3 % (13 261 unités). Certains affichent une baisse des immatriculations plus limitée que la moyenne : notamment BMW (-37 %, 4 619 unités), Hyundai (-32,7 %, 4 840 véhicules) et Toyota (-32,7 %, 6 328 voitures).

Le véhicule électrique résiste et progresse

Le CCFA note toutefois que le marché des véhicules particuliers électriques progresse sur les cinq premiers mois de l'année. En 2019, il s'en était immatriculé 16 510 entre le 1er janvier et le 31 mai, soit 1,8 % du marché ; sur les cinq premiers mois de l'année 2020, les véhicules électriques ont quasi doublé à 31 244 unités, soit 6,5 % du marché.

Les hybrides progressent également, de 46 566 unités immatriculées sur les cinq premiers mois de 2019 à 52 646 sur la période équivalente de 2020 (de 5 % à 10,9 %). Sur la même période, les motorisations essence passent pour leur part de 58,7 % à 50 % du marché. La part du diesel recule de 34, 4% à 32,4 %.

Avec Reuters (Jean Terzian, avec Gilles Guillaume et Henri-Pierre André)

0 Commentaire

Le marché automobile français diminue ses pertes mais reste dans le rouge

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS