Le marché automobile européen continue son repli avec des signes de reprise en février

L'Association des constructeurs européens d’automobile (ACEA) a publié le 15 mars les données sur les immatriculations de voitures neuves en Europe pour le mois de février 2019. Le marché connaît son sixième mois de baisse consécutive malgré des signes de reprise en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le marché automobile européen continue son repli avec des signes de reprise en février
Les données sur les immatriculations de voitures neuves en Europe pour le mois de février 2019 ont été publiées.

Ce n’est pas encore la joie mais c’eût pu être pire. C’est le constat général de la filière automobile européenne après la publication, vendredi 15 mars, des données sur les immatriculations de voitures neuves par l’Association des constructeurs européens d’automobile (ACEA) pour le mois de février. Encore une fois, les constructeurs français résistent mieux que leurs concurrents.

Repli moins prononcé en février

En février, 1 114 692 voitures sont arrivées sur les routes européennes, 1% de moins qu'en février 2018. C’est le sixième mois de baisse consécutive même si le repli est cette fois moins prononcé. En janvier, le marché débutait l’année avec une contraction de 4,6% sur un an. Sur les deux premiers mois de l’année, la baisse est donc de 2,9%.

Le marché devra encore se redresser avant d’épouser les prévisions de l’ACEA. L’association tablait en effet sur une hausse de 1% pour l’ensemble de l’année 2019. “Certains marchés majeurs de l’Union Européenne montrent une légère reprise”, rassure l’ACEA dans un communiqué. Après cinq mois consécutifs de déclin, plusieurs pays voient leurs immatriculations augmenter à nouveau : la France (+2,1%) comme nous le rapportions début mars, l’Allemagne (+2,7%) et le Royaume-Uni (+1,4%). Pour l’Espagne (-8,8%) et l’Italie (-2,4%), la situation ne s’arrange pas.

Petite croissance pour PSA, très petite pour Renault

Les entreprises tricolores s’en sortent mieux que les autres. Le groupe PSA voit par exemple ses immatriculations progresser de 1%. Le groupe français profite de bons résultats de Citroën (+7,2%) et de DS (+2,8%). Peugeot fait un peu moins bien avec une petite croissance de +0,4% tandis qu’Opel connaît une contre-performance (-2,9%). Avec une part de marché de 17,6% (195 658 unités), PSA est toujours deuxième sur le marché européen.

Croissance aussi pour le groupe Renault mais plus tempérée, il affiche un petit +0,3% sur le mois de février. Le constructeur se sauve grâce aux bons chiffres de Dacia (+2,9%) tandis que la marque au losange voit ses livraisons baisser de 1,6%. Le groupe français reste troisième du marché européen avec une part de 10,8% pour 12 084 unités.

Contraction pour Volkswagen

À l’étranger, Volkswagen reste le premier du marché européen avec une part de 24,4% et 271 477 livraisons en février, soit une contraction de 0,7%. La marque Volkswagen voit ses immatriculations progresser de 3,4% mais certaines marques du groupe connaissant des reculs importants : notamment Porsche (-44,3%) et Audi (-7,2%).

Les hiérarchies ne sont pas bouleversées. Le groupe Fiat Chrysler (FCA) est à nouveau quatrième du marché avec une part de 7,1%. Le constructeur italo-américain voit ses livraisons diminuer de 5,3%, tiré en arrière par Fiat (-11,5%) malgré un bond de Jeep (+35%).

Chez les constructeurs japonais, la dégringolade se poursuit. Toyota voit ses livraisons diminuer de 3,3% et Nissan de 23,6%

0 Commentaire

Le marché automobile européen continue son repli avec des signes de reprise en février

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS