L'Usine Auto

Le marché automobile chinois toujours dynamique

Pauline Ducamp ,

Publié le

La Chine est depuis 2009 le premier marché mondial de l’automobile. Le faible taux d’équipement des ménages laisse espérer une croissance à deux chiffres pendant plusieurs années.

Le marché automobile chinois toujours dynamique © Shreyan Bhansali - Flickr - C.C.

"La tendance de fond reste inchangée : le marché automobile chinois est dynamique". Meïssa Tall, analyste associé en charge de l’automobile chez Kurt Salmon, tord le cou aux idées reçues et aux mauvaises langues qui voudraient voir le premier marché mondial ralentir. Au premier trimestre 2013, les ventes de voitures ont augmenté de 10% en Chine et la tendance ne semble pas prête à s’inverser.

Moins de 5 véhicules pour 100 habitants

"La croissance économique est soutenue, les infrastructures se développent un peu partout dans le pays et le pouvoir d’achat augmente" précise Meïssa Tall, qui voit deux autres facteurs de croissance du marché. L’appétence des Chinois pour le luxe devrait tout d’abord encore renforcer les ventes des constructeurs allemands, qui détiennent aujourd’hui 24% du marché. Ensuite, les quatre premiers constructeurs chinois (SAIC, FAW, DongFeng et Changan) continuent eux aussi de gagner du terrain. Ils représentent aujourd’hui 62% du marché et la hausse de la demande intérieure soutient leur expansion. "En 2000, le marché n’était que de 2 millions de véhicules. En 2013, il tournera autour de 18 millions. Le potentiel est là pour avoir un marché à 25 millions de véhicules en 2020" prévoit Meïssa Tall. En moyenne, le taux d’équipement des ménages chinois est de 50 pour 1 000 contre 800 pour 1000 aux Etats-Unis.

La croissance du marché devrait cependant se déplacer vers l’Ouest du pays. "Si dans la région de Shanghai ou à Pékin, le taux d’équipement est supérieur à 70 pour 1000, dans l’Ouest, certaines régions sont sous la barre des 30 pour 1000 dans le Hunan" explique Gérard Morin, associé en charge de l’automobile chez PwC.  

Les observateurs restent cependant sceptiques sur l’émergence de champions nationaux, capables de challenger les Occidentaux à l’international. L’industrie reste encore trop morcelée. "Pour survivre, l’offre va devoir se consolider. De quatre ou cinq grandes constructeurs, il n’en restera plus que trois dans les dix prochaines années pour atteindre une taille critique à plus de 5 millions de voitures produites chaque année" analyse Meïssa Tall.

Les constructeurs chinois tentent actuellement de s’offrir une crédibilité via l’achat de marques européennes en difficulté, comme Geely avec Volvo. Un pari qui ne se révèle pas payant pour le moment. Pour Gérard Morin, à un certain niveau de revenu, les consommateurs des BRIC préfèrent toujours les modèles occidentaux, jugés plus qualitatifs, attachés à une marque, une histoire automobile.

Véhicule électrique

Mais pour prévoir les évolutions du marché, Il faudra se tourner vers les autorités chinoises. "Le gouvernement a une double politique d’incitations. A l’Ouest, il demande aux constructeurs locaux de se développer, il voudrait créer des champions nationaux. Au contraire, à l’Est, dans les grandes villes, le gouvernement veut limiter la pollution" rappelle Gérard Morin.

La Chine pourrait aussi fortement encourager le développement des véhicules électriques pour résoudre ses problèmes de pollution, une réglementation qui donnerait un coup de fouet aux constructeurs locaux. "Sur la question de la recherche en termes de technologie électrique, les constructeurs chinois sont au même niveau que les Européens" souligne Gérard Morin. Mais la capacité de réaction des constructeurs chinois s’avère beaucoup plus importante. "Fort de ce qu’ils ont appris avec les Occidentaux, dans le cadre des coentreprises, les constructeurs chinois ont une capacité d’investissement beaucoup plus importante que les constructeurs européens en difficulté, pour répondre aux nouveaux défis" conclut Meïssa Tall.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte