Le maquillage en met plein les yeux au salon Make Up In Paris

Organisé les 20 et 21 juin en plein cœur de Paris, le salon Make Up In Paris a réuni toute la filière du maquillage. Qui ne souffre ni de la crise, ni des inconvénients de la mondialisation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le maquillage en met plein les yeux au salon Make Up In Paris

90 exposants, 2 800 visiteurs… Pour sa quatrième édition, le salon Make Up In Paris organisé les 20 et 21 juin au Carrousel du Louvre, en plein cœur de la capitale, a fait le plein. Car le marché du maquillage ne connaît pas la crise. "Contrairement au marché des parfums, qui ne se porte pas si bien en Europe, et surtout en France à cause de ses prix - il a été tué par la stratégie commerciale -, cela ne coûte pas si cher de se payer un mascara ou un rouge à lèvres, observe Jean-Yves Bourgeois, le fondateur de Make Up In Paris. Les entreprises présentes ici se portent bien."

Les fabricants d’ingrédients invités

Le salon ambitionne d’accueillir toute la chaîne de la filière mondiale du maquillage : de la formulation (40% des exposants), en passant par le packaging (40% aussi) et la distribution des produits. Et, nouveauté 2013, il accueille pour la première fois trois fabricants d’ingrédients : BASF, Merck et Laserson. "Alors que ces entreprises ont l’habitude d’échanger avec des représentants des laboratoires, ici elles ont un contact direct avec des spécialistes du marketing, de l’achat et du développement des marques", estime Jean-Yves Bourgeois.

La mondialisation est en marche

Signe de la mondialisation du marché du maquillage, seul un tiers des exposants est français. Comme Fiabila, un des rares fabricants mondiaux de vernis à ongle, qui connaît une croissance à deux chiffres depuis trois ans. Profitant de l’attrait pour les nouvelles couleurs et ces produits peu onéreux, explique un de ses responsables à L’Usine Nouvelle. Et le salon s’exporte même à l’international, avec une troisième édition de Make Up In New-York en septembre, et pourquoi pas, des déclinaisons en Asie et en Amérique Latine…

Ladurée, l’outsider

Cette mondialisation permet d’ailleurs à des acteurs bien loin des représentants traditionnels de l’industrie du maquillage de se faire une place. Comme le créateur de douceurs Ladurée, dont la gamme de cosmétiques - fabriqués par le groupe Albion et ressemblant à s’y méprendre à ses célèbres macarons cartonne depuis son lancement l’hiver dernier au Japon. "Ladurée est entré par un autre aspect de la culture française : l’aspect sensoriel de la gourmandise. C’est intéressant sur le plan merchandising", estime Caroline Moulin, fondatrice de Nao Consulting, lors d’une conférence consacrée aux stratégies d’innovation pour les marques du maquillage. Un exemple à méditer ?

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS