L'Usine Auto

[Le Mans 66] Ford contre Ferrari, quand une rivalité industrielle déborde sur la piste

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Vidéo A travers le film Le Mans 66, dans les salles de cinéma ce 13 novembre, c’est une page de l’histoire de Ford et Ferrari qui est évoquée, à travers la rivalité entre ses dirigeants Henry Ford II et Enzo Ferrari.

[Le Mans 66] Ford contre Ferrari, quand une rivalité industrielle déborde sur la piste
La rivalité Ford / Ferrari est au coeur du film "Le Mans 66", sur les écrans ce 13 novembre.
© 20th Century Fox

Bien avant que Ferrari ne fasse partie du groupe américain FCA (Fiat-Chrysler Automobiles, jusqu’en 2016), le constructeur italien de voitures de sport était convoité par un géant américain. C’est ce que rappelle le film Le Mans 66, réalisé par James Mangold, qui sort dans les salles de cinéma françaises mercredi 13 novembre.

Au début des années 60, Ford voulait en effet mettre la main sur la firme de Maranello, qui traversait d’importantes difficultés financières. Elle cumulait alors - avec succès - Formule 1 et Championnat du monde d'endurance.

De l'affront...

Le petit-fils de Henry Ford avait poussé assez loin les discussions en 1963, allant jusqu’à se rendre en Italie pour discuter avec Enzo Ferrari. L'alliance d'un constructeur de voitures populaires avec un fabricant quasi artisanal de modèles de luxe semblait alors possible. Las ! Ce dernier aurait catégoriquement refusé de céder le contrôle de son (déjà) mythique département compétition, ou de renoncer à s’aligner dans des courses en Amérique du nord. Les négociations ont alors été brutalement rompues par le fondateur de la marque italienne, ce qui a passablement irrité Henry Ford II. Pour se venger, il a alors décidé d’aligner un bolide maison à l’épreuve phare du monde automobile, les 24 heures du Mans.

... à la vengeance !

C’est cette histoire que raconte le film Le Mans 66 : la conception accélérée d’une monoplace capable de triompher dans la catégorie reine de la course mancelle, la Ford GT40. La préparation de de défi sportif a été quelque peu romancée pour les besoins du grand écran et la chronologie n’est pas forcément respectée. Mais on y retrouve quelques-uns des protagonistes de l’histoire : le préparateur de bolides (et ex-pilote) Caroll Shellby (interprété par Matt Damon), l’un de ses pilotes Ken Miles (Christian Bale) et bien sûr Henry Ford II (Tracy Letts) et Enzo Ferrari (Remi Girone).

Curieusement, le "vrai" concepteur du véhicule, l’ingénieur et chef designer anglais Eric Broadley (fondateur de Lola) est l’un des grands absents. C’est pourtant sa Mark 6 qui a été modifiée à la demande de Ford (sous l’impulsion de l’ingénieur Roy Lunn) pour concourir dans l’épreuve mancelle sous les couleurs de la marque américaine. Mais cette touche anglaise n’avait sans doute pas sa place dans une success story à l’américaine…

Le Mans 66 rappelle en tout cas que les rivalités industrielles (et humaines) peuvent se prolonger sur le terrain sportif, en course automobile comme ailleurs !

La bande-annonce :

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

14/11/2019 - 18h26 -

un peu de clarté: 1) Fiat a acheté Chrysler (pas le contraire) voila pourquoi FCA (Fiat Chrysler Automobiles) 2) Fiat comme Ferrari sont des sociétés indépendantes qui font partis du Groupe Exor de la Famille Agnelli
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte