Le made in France, faites-le vous même !

Partager
Le made in France, faites-le vous même !

Que les candidats aient tous le made in France à la bouche, ce n’est pas pour nous déplaire. Durant les campagnes de 2007, de 2002 ou encore de 1995, ils parlaient de tout, sauf de l’industrie. Leurs thèmes préférés étaient tour à tour partage du travail, emplois-jeunes, fracture sociale, contrats initiative-emploi, insécurité, identité, pouvoir d’achat… Tous étaient convaincus que l’emploi, Graal électoral indémodable depuis les années Giscard, viendrait des services à la personne, des services publics, des services en général. Heureusement, ils ont retrouvé la raison et ont compris, à force de regarder de l’autre côté du Rhin, qu’un pays sans usines ne crée plus assez de richesses ni de jobs, appauvrit son peuple et ses finances publiques, désespère sa jeunesse et finit par y laisser son triple A.

Cette fois-ci, donc, la réindustrialisation est au programme. Tant mieux ! Le made in France est une star, tous les prétendants lui courent derrière [lire page 28]. Mais méfions-nous des slogans. Les meilleurs défenseurs des usines ne logeront ni à l’Élysée ni dans les ministères. Au pouvoir, bien sûr, de créer un cadre favorable, de stimuler le dialogue entre les parties prenantes, d’éviter les mesures qui empoisonnent, bref, d’encourager tant que faire se peut l’industrie, par la conviction, la loi et la fiscalité. Aux entreprises, patrons, ingénieurs, techniciens, ouvriers, de faire le reste, c’est-à-dire le plus dur.

Pour regagner des parts de marché mondial, nos industriels doivent compter avant tout sur eux-mêmes. Il est temps que les grands groupes prennent leurs responsabilités vis-àvis de leurs petits fournisseurs (c’est l’objectif de Pacte PME, l’association présidée par Fabrice Brégier, le directeur général d’Airbus). Il est temps que les filières s’organisent, et que les "confrères" se tirent moins dans les pattes, qu’ils s’associent. Il est temps que les dirigeants trop franchouillards se mobilisent pour exporter, à 500 kilomètres de chez eux ou au bout du monde, là où se trouve la croissance. Il est temps pour chacun de se remettre en cause, de comprendre qu’avec des produits à faible marge, à moins d’être un géant, on sera condamné. Il est temps de prendre conscience que le made in France peut avoir un nouveau visage, celui de produits "designés" –c’est-à-dire conçus– dans l’Hexagone, mais fabriqués ailleurs. Il est temps d’admettre qu’on n’empêchera pas des usines de fermer, mais qu’il y en a d’autres à inventer.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Architecte produits & systèmes / orienté Cyber-sécurité F/H

Safran - 13/11/2022 - CDI - Les Ulis

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS