Le Made in France, déjà une réalité dans les PME-ETI

D'après une étude réalisée par OpinionWay, 75 % des dirigeants de PME et ETI ne feraient pas appel à la délocalisation. Ils donneraient également la priorité aux sous-traitants qui produisent en France.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Made in France, déjà une réalité dans les PME-ETI

Dans sa dernière étude "Observatoire de la performance des PME-ETI" commandée par la Banque Palatine pour le compte du groupe i>Tele-Challenges, OpinionWay montre que la délocalisation est loin d'être une pratique courante chez les PME et ETI françaises.

75 % des 302 entrepreneurs interrogés ont en effet déclaré qu'ils réalisaient l'ensemble de leur activité dans l'hexagone. Les dirigeants de PME et ETI auraient également tendance à favoriser les entreprises françaises lors du choix de leurs fournisseurs, 77 % d'entre eux ayant indiqué qu'ils préféraient donner la priorité à des sous-traitants qui réalisent leurs produits en France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Invités à préciser les raisons de ce choix, les patrons évoquent à 95 % le fait que le "Made in France" permet de créer des emplois (ou à défaut de les maintenir). Et à 92 % qu'il permet de préserver le savoir-faire national ou régional. Ils ne sont que 34 % à estimer que travailler avec des fournisseurs français est un luxe.

Croissance du chiffre d'affaires

L'optimisme serait globalement en hausse pour le premier trimestre 2012, toujours d'après cette étude menée auprès d'entreprises entre 15 et 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Les dirigeants sont plus confiants dans l'économie mondiale qu'ils ne l'étaient en 2011 (l'indice d'optimisme gagne 14 points par rapport à décembre 2011).

Il en va de même pour la confiance en l'économie française (+8 points sur la même période). 70 % des PME et ETI interrogées prévoient d'ailleurs une croissance de leur chiffre d'affaires en 2012.

La seule ombre au tableau reste l'emploi, la majorité des dirigeants prévoyant de conserver leur effectif stable durant les six prochains mois. L'emploi des cadres devrait afficher une meilleure santé que l'emploi des salariés, mais les perspectives d'embauche restent faibles sur le premier semestre 2012.

Les dirigeants de PME et ETI françaises préfèrent faire d'autres choix pour sortir de la crise : ils misent à 86 % sur un renforcement de leur stratégie commerciale, à 73 % sur une amélioration de leur outil de production, et à 68 % sur des réorganisations en interne.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS