Quotidien des Usines

[Le made in France aux JO] Erpro & Sprint roule pour les cyclistes français

,

Publié le , mis à jour le 10/08/2016 À 13H50

Série d'été Tout au long de la semaine, découvrez les entreprises françaises qui participent aux Jeux Olympiques de Rio.  Avec sa technologie additive, Erpro & Sprint confectionne des guidons rigides et légers pour la fédération française de cyclisme.  

[Le made in France aux JO] Erpro & Sprint roule pour les cyclistes français
Le cycliste Thomas Boudat, équipé de cette nouvelle technologie, remporte haut la main l’omnium lors d’une compétition : les Championnats d’Europe Espoir disputés à Montichiari (Italie).
© Union Européenne de Cyclisme

Des guidons originaux pour l'équipe de France de cyclisme aux JO. L'impression 3D a été choisie à la place d'une fabrication standard. "L’initiative du projet vient de la fédération française de cyclisme (FFC) et du groupe GIE S2A", affirme Cyrille Vue, directeur chez Erpro & Sprint. Cette société française a fabriqué sept guidons de la gamme JetOne pour l’équipe de France de cyclisme.

Pourquoi leurs guidons sont-ils plus performants ? Grace à l’impression 3D ou technologie additive, Erpro & Sprint parvient à fabriquer des guidons avec un matériel très léger, l’aluminium. L’intérieur design, en structure lattices, permet aussi d’alléger la pièce. Une structure lattice est une construction non remplie, laissant des espaces de vide.La tour Eiffel en est un exemple célèbre. Cyrille Vue ajoute fièrement : "Ces guidons, rigides et légers, ne sont pas fabricables autrement qu’avec cette technologie d’impression 3D". Or sa société est l’un des leaders français dans ce domaine.

"Cette petite série de guidons contient sept pièces uniques car adaptées à la morphologie des coureurs", détaille Cyrille Vue. Cela permet d’améliorer encore plus les performances de ces sportifs.

Une grande première pour la FFC

Le directeur chez Erpro & Sprint précise : "L'utilisation de l'impression 3D est une grande première pour la fédération française de cyclisme". Concrètement, ces guidons permettent d’optimiser l’aérodynamisme, facteur essentiel dans ce sport. Et les différents tests effectués ont permis de mettre en avant l’apport de cette technologie lors de compétitions sous différentes conditions.

La technologie par impression 3D peu développée encore dans le monde sportif sera bien présente aux JO. Guidons de vélo, protèges tibias, chaussures de course ou encore prothèse de jambe sont des exemples de produits construits en impression 3D. Cyrille Vue souhaite que l’utilisation de ces technologies additives aux JO serve "d’exemple à d’autres compétiteurs pour utiliser cette technologie". En espérant qu’ils se tournent vers la société française pour passer commande.

La société GIE S2A, qui est propriétaire de ces guidons, prévoit de les commercialiser dès septembre 2016. Les JO leur permettant certainement de gagner en visibilité. Si la fabrication additive est plus rapide et moins qu'une fabrication standard d'un tel guidon, le prix n’est pas encore connu.

 

La fiche d’identité d’Erpro & Sprint :

Date de création : 1997

Nombre de salariés : 50

Localisation : St Leu la Foret (dans le Val d’Oise)

Chiffre d’affaire : 8 million d’euros

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte