Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le lyonnais Eurocave innove pour les professionnels

, , , ,

Publié le

Made in France

Le lyonnais Eurocave innove pour les professionnels
Ce bar peut préserver les bouteilles débouchées pendant dix jours.

Les entreprises citées

La conservation des vins à la portée de tous. Tel est le credo d’Eurocave, inventeur de la cave à vin, qui innove avec un équipement pour professionnels. Son bar à vin permet de présenter et de préserver des bouteilles débouchées pendant dix jours après leur ouverture, grâce à un système breveté de tirage sous vide. Ce Wine bar est fabriqué à Pont-de-Chéruy (Isère) dans deux ateliers hébergés par l’entreprise Erard. Il est doté de deux compartiments indépendants de quatre bouteilles chacun, réglables séparément, entre 6 °C et 18 °C. Il comporte une réserve de six bouteilles à température de dégustation. Les cloisons de ce bar à vin sont en aluminium gaufré et les clayettes sont aussi produites dans l’usine. Leur forme permet de supporter tout type de bouteilles. L’innovation répond à la demande croissante de vins servis au verre.

Une version plus compacte, de deux bouteilles, sera bientôt lancée. Avec ses caves à vin et ses équipements de climatisation pour cave, le groupe lyonnais présidé par Pascal Marchand prévoit une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires en 2014, à 27 millions d’euros, avec 160 salariés, dont la grande majorité travaille dans son usine de Fourmies (Nord). Ses ventes, réalisées pour 80 % à l’international, sont en forte croissance sur les marchés américains et asiatiques, qui représentent respectivement 30 % et 25 % de son chiffre d’affaires. Son ambition est d’équilibrer à terme les ventes entre particuliers et professionnels, alors que sept caves sur dix sont commercialisées auprès de particuliers. Eurocave estime qu’il contribue à conserver 30 millions de bouteilles dans le monde. Pour rester la référence du secteur, il collabore avec des laboratoires universitaires et du CNRS, sur l’oxydation et les phénomènes vibratoires pouvant altérer la qualité du vin.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle