Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Le LME voit la vie en rose

,

Publié le

La direction de la bourse londonienne affirme tenir solidement la barre au milieu d'une tempête financière qui n'a pas épargné les métaux de base.

Le LME voit la vie en rose

« L'année a été très bonne pour le London Metal exchange », affirmait le directeur exécutif de la bourse de métaux, Martin Abott, en préambule à son discours lors du diner qui marque la semaine du LME. « La Bourse et ses membres ont été à la hauteur du défi », engendré par la tempête financière, s'est-il réjoui, assurant qu'il n'y avait pas eu de panique face au quatre cavaliers de l'apocalypse financier, « volatilité, incertitude, peur et rumeur ».

Et effectivement les volumes traités par la bourse ont augmenté de 20% par rapport à l'année précédente lors des 9 premiers mois de l'année, avec un pic de 40% en septembre. La crise financière n'est pas passée inaperçue pour le LME qui a perdu Lehman, un trader de 2e catégorie et qui va en perdre deux autres avec les fusions Merrill Lynch/Bank of America et Fortis/BNP. Mais la vie continue et la bourse devrait enregistrer de nouvelles adhésions après le japonais Misuho Financial Group en octobre er ICAP le mois prochain.

De nouveaux contrats très long terme

Pour Abbott, qui estime que les menaces de régulations plus contraignantes ne seront pas suivies d'effet, la crise devrait amener plus de transaction sur les bourses comme le LME au dépend des marchés de gré à gré (OTC). De plus, les nouveaux contrats à très long terme - 123 mois pour le cuivre et l'aluminium et 63 mois pour le zinc et le nickel - ont reçu un accueil favorable. Le LME va continuer d'adapter son système de transaction électronique et LCH.Clearnet va remplacer la plateforme de compensation du LME. Le LME a également construit une salle de marché de secours, en dehors de Londres, qui pourra prendre le relais en cas d'accident majeur.

Abbott, qui s'est félicité du lancement des nouveaux contrats sur les billettes, alors que les prix de l'acier subissent également une forte volatilité (mais pas de commentaire sur les contrats plastiques qui peinent à décoller), a confirmé le lancement au 2e semestre de deux nouveaux contrats sur le cobalt et le molybdène. En revanche, alors que la concentration des places de marchés s'amplifie, la bourse londonienne table toujours sur son splendide isolement. Il est vrai qu'il détient une position hégémonique face à ses concurrents chinois et américains ; plus de 90% des volumes de métaux de base, 90,9% précisément, qui sont échangés, le sont sur le LME.

Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle