Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le ligérien Sag France entre réservoirs de camion et design urbain

,

Publié le

Made in France

Le ligérien Sag France entre réservoirs de camion et design urbain
Corbeille "Froissé", une création du designer Franck Magné.
© SAG France

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Sag France connaît sa troisième révolution industrielle. En près de cent ans, l’entreprise de L’Horme (Loire) est passée des essieux de char aux réservoirs de camion en acier, puis plus récemment à des "objets publics". C’est en novembre 2013, après avoir rencontré le designer Franck Magné lors d’un speed dating organisé par la Cité du design de Saint-Étienne, que Sag France s’est lancé dans la fabrication de mobilier urbain premium, "pour des espaces publics gérés par des acteurs privés", précise son directeur général, Sébastien Beauchêne. Des centres commerciaux, des stades, des lieux ouverts au public… Premier objet dessiné par Franck Magné, une corbeille présentée lors de la Paris design week en septembre 2014, installée peu après à Metz, sur le centre commercial Waves, par la Compagnie de Phalsbourg. D’autres corbeilles, conteneurs de déchets et mobiliers urbains ont été fabriqués depuis. Toujours en acier, la spécialité de Sag France, comme ces assises en acier microperforé laqué exposées lors de la dernière biennale du design de Saint-Étienne. Avec un autre designer, Adrian Blanc, ont été créés des bureaux d’extérieur.

Sag France (17 millions d’euros de chiffre d’affaires attendu en 2017, 100 salariés), qui dispose de cellules robotisées sur ses lignes de production, utilise son savoir-faire acquis dans le travail des métaux pour réaliser ces objets. Et sous-traite les opérations qu’il maîtrise moins, le pliage et le polissage notamment, à d’autres PME régionales. Son ambition est de réaliser 10 % de son chiffre d’affaires dans quatre à cinq ans avec les objets design. Sans se lancer dans de grandes séries. "Ce projet a motivé les salariés et suscite de la fierté", explique Sébastien Beauchêne.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle