Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le groupe biopharmaceutique a inauguré mardi 25 octobre ses nouvelles installations industrielles sur le site de l'usine de sa filiale biotechnologies LFB Biomanufacturing, à Alès dans le Gard. Résultat d'un investissement de 10 millions d'euros, ces installations permettront de tripler les capacités de production du site dès 2017.

Partager

C'est en présence de nombreux élus et représentants de l'État, de la région Occitanie, du département du Gard et du maire d'Alès que Christian Béchon, p-dg du groupe LFB, a inauguré le mardi 25 octobre les nouvelles installations industrielles de sa filiale LFB Biomanufacturing, spécialisée dans la fabrication de protéines recombinantes par culture cellulaire, basée à Alès (Gard). Jusqu'alors composé d'une seule unité de production de 150 m2, le site s'est doté d'une seconde unité qui étend à 700 m2 la surface de production, incluant à la fois un espace dédié à la culture cellulaire en bioréacteurs (upstream), des unités de purifications des protéines (downstream) et des laboratoires de contrôle afférents. Cet agrandissement est le résultat d'un investissement de 10 millions d'euros du groupe LFB, ainsi que de soutiens financiers à hauteur de 600 000 € consentis par la communauté de commune d'Alès, le département du Gard, la région Occitanie, le fonds FEDER et le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET).

Ces infrastructures permettront au site de produire a minima trois fois plus de médicaments dès 2017, et jusqu'à dix fois plus d'ici 2020, une fois que la seconde unité sera entièrement équipée. Car, pour l'heure, si la partie de purification des protéines a déjà été mise en service, le site de culture cellulaire est encore en cours d'équipement. Il devrait être doté de six bioréacteurs en inox et à usage unique d'une capacité de 2 000 litres chacun d'ici à quelques mois. Et si LFB Biomanufacturing voit si grand, c'est parce que l'usine gardoise vise à obtenir un agrément de la Food and Drug Administration (FDA) en 2017, pour fabriquer et commercialiser un facteur de coagulation contre l'hémophilie destiné aux États-Unis. Le site d'Alès produit par ailleurs des anticorps monoclonaux issus de la recherche du LFB et possède aussi une activité de producteur et développeur à façon (CDMO) pour GamaMabs et TG Therapeutics.

Une réussite française qui dynamise le bassin d'Alès

Pour réussir à tripler voir décupler ses capacités de production, le site prévoit d'ores et déjà de porter ses effectifs à 100 employés (contre 69 actuellement) dans les prochaines années, à l'horizon 2020. Implanté au coeur des Cévennes, le site d'Alès a déjà créé 30 emplois qualifiés depuis 2013. Pleinement conscient du poids de LFB Biomanufacturing dans le développement du territoire régional, Christian Béchon s'est félicité de cette « réussite française », créatrice d'emplois hautement qualifiés au coeur de la région Occitanie, dans une zone où la reconversion industrielle a été socialement difficile après la fermeture des mines de charbons dans les années 1980. « À l'heure où tant de craintes nous entourent, où l'industrie traverse des moments difficiles, nous voulons vous montrer qu'il est possible pour une entreprise publique comme nous (l'État est actionnaire du LFB à 100 %, ndlr) de créer des emplois, de créer des richesses et de contribuer en plus aux capacités d'exportation du pays », a conclu le p-dg du LFB.

De son côté, le maire d'Alès et président d'Alès Agglomération, Max Roustan, a salué une « belle réussite, dont le bassin d'Alès avait bien besoin », notamment pour « rayonner différemment dans le monde d'aujourd'hui, où l'image compte beaucoup. »

Fondé en 1994, le groupe LFB possède cinq sites de production, dont quatre en France : deux basés aux Ulis (siège social, dans l'Essonne), un à Lille et un à Alès. En juin dernier, le LFB a posé la première pierre de sa future usine de bioproduction à Arras (Nord), en présence du président de la République François Hollande (CPH n°764). Ce dernier site devrait être opérationnel en 2020.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS