LE LEEM PRÊT POUR LA GESTION DES DÉCHETS DE SOINS

À partir du 1er novembre, les exploitants et fabricants de médicaments et de dispositifs médicaux devront organiser et financer une filière des déchets perforants (seringues ou médicaments injectables) d'autotraitement. Le syndicat des entreprises du médicament (Leem) a pris les devants et prépare la création d'un éco-organisme pour la gérer. Il a lancé une étude de préfiguration avec le cabinet spécialisé Rudologia. Pour la mettre en place, un accord avec les autres syndicats d'industriels concernés (Snitem, Appamed et SFRL) sera nécessaire. Mais pas question de répercuter les coûts induits sur les consommateurs promet le Leem, qui a anticipé la parution du décret fixant enfin les modalités de collecte et de traitement de ce type de déchets. Une filière existe déjà pour les déchets des établissements de santé et des professions libérales. Ce n'était pas le cas pour ceux produits par les malades, essentiellement des diabétiques.

Partager

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement